Journal de bord 2006

Jounal de bord 2006

par le 03 Sep, 2006, catégorie Journal de bord 2006

Journal de bord 2006

2-3 Sept 2006  Fin de semaine de course

À la fête du travail le monde de la voile profite de la fin de semaine de trois jours pour faire des course avant de finir la saison. Nous en avons profiter en allant à Cap à l’aigle(Malbaie) dimanche pour participer à une course sur le voilier Dynamo de 41 pieds. C’est un voilier prototype impressionnant conçu pour la course. Nous étions 9 équipiers et ce fut une expérience magnifique. Il y avait environ 50 voiliers sur 3 départs et c’était de toute beauté. Voici quelques photos choisit rapidement pour vous donnez une petite idée. Nous avons fini 4ième et il ne ventait tellement pas que seul 4 bateaux on réussient à finir la course à temps (nous étions donc les dernier de ceux qui ont réussit à finir, mais combien n’ont pas fini!?!).

Dimanche nous avons fait la course de l’Anse St-Jean avec notre bateau. L’an passé nous avions fait 2 courses et terminé 8ième sur 9 la première course et 7ieme sur 9 la deuxième course. C’était notre première course à vie et nous avions fait plusieurs erreurs et prit plusieurs mauvaise décisions. Cette année nous avons eu une super belle course. Nous avons fait un beau départ et rester dans le peloton de tête presque la moitié de la course. Nous avons terminer 5ième sur 9 (en plein milieu). Nous sommes très fière de notre course et avons vu et remarquer que notre maturité d’un an de plus avait porter fruit. Nous Étions seul sur le bateau moi et Catherine. Catherine a super bien barrer(conduire) le bateau et moi je courrais partout sur le bateau pour ajuster toute la guenille(voiles).

16 juillet au 11 aout 2006  Voyage annuel: en route vers la Baie des Chaleurs

Par où commencer? Les aventures, les belles rencontres, les visites, les découvertes, les mammifères et oiseaux qu’on a vu, les belles navigations, les moins belles… Que d’aventure. Avoir un bateau et se promener(bien important) nous amène vers plein de découverte et même des découvertes sur soi même. Ceux qui nous ont vendu le bateau nous disait aimer vous l’aventure? nous répondîmes oui. Ils nous ont dit: Bien on l’espère, car avec un voilier ce n’est pas vous qui trouverez l’aventure, mais elle qui vous trouvera. Et c’est bien vrai. C’est vraiment un univers fascinant. Nous avons adorés notre voyage et ont peu déjà vous dire que cela confirme bien notre désire de partir un an. C’était un test, un très bon test et il est réussit. Nous pensons bien savoir dans quoi on s’embarque avec ce mois passé sur le bateau à l’aventure.

Bonbon! Commençons par vous présenter la carte de notre parcours d’un point de vue général afin que vous ayez une idée d’ensemble et qu’après nous puissions en parler plus en détails. Alors voici la carte avec un zoom très large:

 

16-17-18 juillet Anse St-Etienne dans le Saguenay

Nous avons commencé nos vacances le vendredi 14 juillet et avons rester a la maison pour prendre remettre tout en ordre, car les dernières semaines ont été chargé et on avait négligé la maison. Nous voulions aussi, rien avoir a faire a notre retour.

Le départ fut donné donc le Dimanche vers l’Anse St-Jean en fin milieu d’après midi. En descendant une grosse orage avec de la grèle nous est tombé dessus. Les grêlons était tellement gros que nous avons eu peur que cela casse les vitres de l’auto et bosse la tole. Arrivée au bateau bers 18h. On soupe et départ vers 20h. Nous arrivons a l’anse st-etienne 2h plus tard et dans une brume et une noirceur totale. Mais on connaît bien le coin et on s’ancre pour la nuit.

En résumé pour ces 2 journées la, on est resté au mouillage et on s’est reposer. Nous voulions pas entamer notre voyage sur le fleuve avec de la fatigue et du stress du travail. Il a beaucoup venter ces 2 jours la et les conditions sur le fleuve ne devaient pas être belle. Un voilier est venu mouiller trop près de nous la nuit du 17 et au matin du 18 il était a 2 metre de nous en se levant. Les gens ne pense pas a la circonférence du cableau d’ancre et s’ancre trop pres.

Petit travaux préparatoire. On avait une petite déchirure dans la doublure de notre voile avant et on la recout. Non sans mal, car une voile, c’est très épais et il fallait des pinces et un pousse aiguille pour faire chaque couture. Ce fut très long. Ensuite netoyage de l’échangeur de chaleur du moteur (il n’était pas très sale, mais il fallait le vérifier). Le soir on a commencer a étudier notre route et les vents qu’il fallait et ne fallait pas avoir durant le voyage.

19-20 juillet Départ Anse St-Etienne à St-Anne des Monts

Nous partons à 9h am. Nous sortons sur le fleuve à Tadoussac vers les 10h30. Il y a plein de vie marine (Baleines, béluga, marsouins). A ce moment nous ne savions pas qu’on ferait une navigation de 36 heures d’affiler, notre objectif est d’aller ancrer dans le parc du Bic près de Rimouski. Il fait beau soleil et le fleuve a un pieds de vagues seulement. Il fait un petit vent et on mets les voiles. On va a 4 nœuds de moyenne mais on travers tout le fleuve a voile (une première pour nous).

Arrivée au Bic on prends la météo qui change 2 fois par jours sur le canal vhf d’environnement Canada et il annonce une nuit superbe et le lendemain aussi. Nous discutons et décidons d’essayer ce qu’on voulait essayer depuis longtemps : Une navigation de nuit avec des quarts de travail. On appel la garde côtière pour modifié notre plan de route et calculons qu’on arriveras a Matane a 8h AM le lendemain matin.

En annoncant notre plan de route sur les ondes, le bateau Altair 2 (nos copains de l’Anse st-jean) nous entende et communique avec nous. En se parlant on se rend compte qu’il sont juste devant nous a un mille nautique. Ils sont en vacances eux depuis 2 semaines et arrive de Québec. Quelle heureux hasard. Nous arretons a l’ile du bic pour une heure et passon un beau petit moment avec eux juste avant de repartir pour notre quart de nuit. En débarquant sur l’ile en Zodiac pour aller faire faire les besoins de Maggie j’ai vu avec Alexandre d’Altair plein de phoques sur la berge de l’île. C’était aussi notre première fois à l’épaule(2 bateau cote à cote, dont un à l’ancre) avec un autre bateau.

Le soleil baisse et pour cette fois c’est vrai, on commence notre navigation de nuit. Il faut dire que Catherine ne voulait pas quand on en a parler d’avance. Avec Catherine il faut y aller 12h à la fois et vue la météo qui s’annonçait rêvé pour faire cette expérience, elle a dit oui. Bravo Catherine, tu l’as fait!!!

On a décidé de faire des quarts de 2h à la fois. Un qui navigue et fait la vigie, l’autre qui se repose et essai de dormir. Éric a fait 9h a 11h et Catherine le suivant et ainsi de suite. La nuit était magnifique et il faut dire qu’une nuit de noirceur total c’est pas long. Il fait noir complètement vers 10h et déjà vers 3h am il commence a avoir des lueurs. Catherine n’a pas dormit durant ses quarts de repos, moi oui. Durant le quart de 3h a 5h, Catherine a vécu un beau levé de soleil et a trippé(50 photos). Dans mon chiffre de 5h a 7h j’ai vu une baleine Cachalot de 75 pieds de long qui dormait. Elle a émerger de l’eau comme un sous-marin et retourner sous l’eau sans quelle nage. Juste une immersion par réflexe que les biologiste disent.

Vers 8h comme prévu on arrive a Matane, il fait beau et il annonce encore beau. On se dit pourquoi arrêter? On est de jour et il fait beau, on peut continuer de faire des quarts et essayer de se reposer sur l’eau en naviguant. On rentre donc a Matane pour faire le plein d’eau et de Diesel et on repart une heure après. On croise alors pour la première fois le voilier Dynamo. Un voilier de 41 pieds de course qui semble avoir un équipage sympatique. Mais, ca reste là. Eux ils traversent pour 7iles. On repart pour Ste-Anne des Monts et ce fut une journée moteur sans vent plein de soleil. Arrivée vers 18h et Sirroco est là(un voilier de l’Anse St-Jean). Ils sont sur leur remonté depuis les iles de la madeleine. On se couche a 20h brulé… On a fait 36 heures de nabigation en ligne totalisant 150 miles nautique. Bravo Mer et Monde 2, c’est une bonne première étape.

21 juillet Journée a ste-anne des Mont

On reste sur place aujourd’hui. Il y a un musée de la mer sur place et on le visite de 13h à 15h. Micheline(ma mère) et Jacques sont aux méchins pas loin et viennent nous visiter prendre l’apéro vers 15h avec leurs amis des méchins. On soupe au resto de la place le soir et passons une belle soirée tous ensemble.

22 juillet en route vers Rivière Madeleine

Départ vers 8h, pas de vent donc à moteur toute la journée avec une houle de 3 pieds sur le fleuve, mais venant de coté et faisant faire du roulie(mouvement du bateau de gauche a droite) au bateau toute la journée. Arrivée a Riv Madeleine (150 habitants l’été et 50 l’hiver), nous avons trouvé ce site charmant.

23 juillet en route pour Rivière aux renards

Départ 7h à moteur avec le vent et la vague dans le nez aus limites du claquage (plus que ca on doit prendre les vagues a angle et la destination s’en voit plus longue a rejoindre). Rivière aux Renard est un gros port de pêche. Il y a plein de bateau de pecheur et un environnement sur les quai en fonction de la peche. C’est très spéciale comme endroit, nous avons beaucoup aimé. Et qui qu’on voit revenir de 7iles et rentrer dans le port de pêche : Dynamo le voilier rencontrer à Matane. On jase un peu et on trouve qu’on se croise souvent.

24 juillet en route vers la baie de Gaspé

Juste avant le départ le matin, Catherine est aller têté la garde cotière pour qu’on puisse visité le bateau de recherche et sauvetage. Un bateau de 2,6 millions full équipé. C’était vraiment quelque chose a voir. Ensuite, ce fut la navigation de rêve. A voile, vent arrière avec le courant qui nous aide. Vitesse de 6.5 nœuds (max. que le bateau peut aller) et en plus les beaux paysage du parc Forillion de la Gaspésie. Nous avons passé devant l’anse ou le tournage de l’ombre de l’épervier avait été tourné il y a quelque années. Nous avons été mouiller devant gaspé dans une belle baie avec plage.

25 juillet On reste a l’ancre toute la journée a Gaspé

Première journée de pluie du voyage. Il a plu toute la journée et on a lu. Le soir on s’est fait un party a 2 personnes. Bon souper, bieres, vin et Rhum avec de la musique a pleine tête dans le bateau jusqu’à 11h. On a danser dans 3 pieds carrés du Bateau. Il fallait dépenser de l’énergie, car il pleuvait…

26 juillet En route vers le Cailloux, notre Cailloux. Le Rocher Percé

On commence par aller a la marina de Gaspé pour faire le plein de diesel. Qu’est-ce qu’on voit pas ancré tout près. La V’limeuse!!! C’est la famille de 6 personnes qui ont fait le tour du monde en 6 ans avec un voilier de 51 pieds dont a lu leur livres. Super de voir le bateau sur l’eau.

Ensuite s’est partit pour le Rocher Percé, en route au large on croise le voilier Nord Sud de Normand Corbeil. C’est lui qui nous donne des cours l’hiver de navigation et qui possédait l’école de voile Mercator dont nous avons pris un stage de voile il y a 3 ans aux Bergeronnes. Ils nous trouve loin de chez nous et nous nous donnons des nouvelles sur le vhf. Ils reviennent des Iles de la Madeleine.

Ensuite se fut le Rocher qui apparaît devant nous. C’est brumeux un peu et les couleurs sont mossades. Mais c’est quand même superbe et un beau moment pour nous. Il faut savoir que j’ai demandé Catherine en mariage dans le trou du Rocher Percé 8 ans auparavant et que cela nous fait tout drole de revoir le Rocher. Un beau moment pour nous 2.

Ensuite on se dirige pour passer la nuit à l’anse à Beaufils. Nous nous mettons à l’épaule avec un autre bateau qui venait de Rimouski avec un enfant à bord de 1 an et demi. Charmante petite famille qui nous a bien acceuillit à leur coté. Qui est-ce qui était là juste à coté : Dynamo. Là s’en était assez. 3ième fois qu’on se croise, apéro sur Dynamo et on fait connaissance. On visite leur bateau de course et on se fait inviter par un gars de la place qui était sur Dynamo pour l’apéro et qui possède un super beau chalet (maison d’antan qui avait appartenu à la compagnie Robin de l’époque). On apporte tous quelque choses a manger et surtout a boire et on passe une super belle soirée tous ensemble avec un super bon souper.

27 juillet Brouillard a l’Anse à Beaufils

Journée de total Brouillard. On sort pas sur l’eau et on visite les lieux. Il y a une galerie d’art, un beau bistro sympatique où l’on dine et le soir on va a un spectacle où 10 chanteurs nous ont chanté la mer (des chansons qui parlent de la mer).

28 juillet vers l’Anse à la Barbe

Superbe journée de voile au près (quand on monte le vent) en route vers une très petite Anse où 2 voiliers peuvent s’accoster au quai de pêcheurs. Juste avant de rentrer dans l’Anse, ce jour là, j’ai vu une baleine a 20 pieds du bateau. On en a pas vu souvent durant notre voyage. Ils sont tous a Tadoussac et quand j’en ai vu une ce jour là, j’ai fait un saut. C’est une anse très bien protéger où on a rencontrer un couple avec un catamaran fait en partie de leur main. Ils vont partir l’an prochain, comme nous, mais pour plusieurs année. On va surement se croiser. Nous avons eu aussi la visite de 2 enfants de pêcheur qui voulaient visiter notre bateau et en retour ils nous ont donné, une fois que leur père est revenu de la pêche, 3 macros. Le garçon d’environ 12 ans, m’a arrangé cela et fait des filets sous les yeux. Nous les avons mandé la soirée suivante. C’est moyennement bon. Pas un délice, mais pas mauvais, bref on a aimer l’expérience, mais cela restera je crois une expérience.

29 juillet Traversé de la Baie des Chaleurs vers Caraquette Nouveau Brunwick

Suberbe belle traversé à voile au travers avec 20 à 25 noeuds de vents (40 à 50 kilomètre/h) et jusqu’à 6 pieds de vagues. Ce fut de la très belle voile et les vagues était, selon notre destination, dans l’angle parfait pour que cela ne parraisse pas. C’est justement un message de la mer qui dit que quand il y a des vagues, il faut ajusté notre cap et non les affrontées. Message recu 10 sur 10.

Nous avons mouillé l’ancre entre Caraquette et l’ile de Caraquette dans un grand bassins où il y avait 10 à 12 pieds d’eau. La marée dans ces coins là et de 5 pieds de variation dans les grosses marées et souvent que 2 pieds de variation. Quand on est habitué a 20 pieds dans le Saguenay, on trouve cela facile a calculer. Avant d’arrivée au site pour mouiller, je vois un tas, et le mot est faible, d’oiseau qui flotte en avant de moi. Je me dis: Regarde ben cela levé, sa va être de toute beauté. Je dis à Catherine de venir voir cela et amène ta caméra. Arrivé a 50 pieds, je réalise que c’est des bouées de filets de pêcheur. OUPS! on vire……………….

29-30 juillet Nuit de vent à Caraquette Nouveau Brunwick

Il y avait un petit détail qui ressortait à ce moment là où nous avons mouiller. C’est qu’il faisait 25 noeuds de vent. Nous étions derrière l’ile de Caraquette, mais elle était basse et nous protégeais seulement pour le fetch (distance que le vent a pour monter la vague) et ne nous protégeais pas du vent vraiment. Il y avait un à deux pieds de vagues tanante sans arrêt.

La marina de Caraquette était à 1000 pieds de nous. On la voyait. On aurait pu aller coucher là pour la nuit, mais je trouvais que c’était une opportunité de tester notre nouvelle ancre et surtout nos nerfs. Nous partons l’an prochain pour un an et des nuits de ce genre, nous allons ne traverser peux-etre une dizaine, donc je propose à Catherine de faire l’exercice. Nous sommes en vacances, nous étions bien reposer de la veille. Catherine accepte! Elle propose même des quarts de surveillance. Je lui dit que c’est pas nécessaire et que je vais mettre une deuxième ancre comme sécurité, ce que j’ai fait.

On se couche vers 22h et a minuit on dort pas. Le vent est monté a 30 noeuds (60 kilomètre/h) et cela siffle dans les cable du mat et c’est assourdissant. Nous sommes trop inquiet tous les deux et je trouve l’idée des quarts évidente maintenant. Avec des quarts de surveillance, au moins il y en aura un qui pourras dormir tranquille, ce qu’on a fait. Je fais le premier de 1h am à 3h am. Catherine commence a 3h am et a ce moment elle sort sont anémomètre portatif et mesure 35 noeuds de vent. Je m’endore aussitot que son quart commence. Je me réveille vers 6h am et qu’est-ce que je vois!!!!!! Catherine Dort enrouler dans une couverte et avec une oreiller. Je me lève aussitot et valide qu’on est toujours à la même place. Il faut dire qu’on a une alarme de GPS qui sonne si on bouge, mais bon, je trouvais cela bizarre que Catherine dorme sur la job! comme on dit. Mais plus tard, j’ai su que Catherine était coucher que depuis 15 minutes et que le vent avait diminuer a 25 noeuds. Elle avait trouvé cela assez sécuritaire pour décidé de s’endormir sans me reveillé, et elle avait raison. Cette nuit là, Ma nouvellle super ancre CQR n’a pas bougé d’un poil et la deuixième que j’avais mis était rester molle et n’a pas été utilisée. Ce fut une bonne expérience, mais très peu reposant.

Nous sommes alllé en matiné en Zodiac avec Maggie sur l’ile et avons pris tout qu’une douche en revenant dans la vague. Notre Voilier peut-prendre beaucoup de vagues, mais en Zodiac, c’est une toute autre affaire. 2 pieds de vagues, ca brasse pas à peu près et c’est mouillant et salé. Ensuite en début PM nous sommes aller à la marina, car il continuait de venter a 20 noeuds et ont méritait bien une bonne nuit de sommeille TRANQUILLE.

Arrivé à la marina, on s’est douché, Catherine a fait du lavage et on est aller souper au resto de la place vers 19h. Le resto fermait à 20h(wow c’est de bonne heure ca!). On a fait aussi la connaissance d’un couple de notre âge qui a 2 enfant de 2 et 3 ans environ et qui voyageait sur un beau Bénéteau 33 pieds 2001 nouvellement acheté il y a 3 semaines. On décident de faire la journée suivant ensemble pour la retraversé de la baie des chaleurs vers Shandler.

A suivre….car c’est pas fini… les photos et le reste du texte seront là, la semaine prochaine.
Espérons,…..

8-9 juillet 2006  Baie Eternité et l’Anse St-Etienne

Petite fin de semaine tranquille avant les vacances, nous devions avoir Clément et Manon sur le bateau en fin de semaine, mais ils nous ont choké, car ils viennent d’avoir une piscine et voulaient en profitez. En arrivant à la marina, nous avons eu un beau petit moment avec l’équipage d’Altair qui venait de commencer leurs vacances. C’est un couple et une famille qu’on trouve super. C’est le bateau qui s’est mis à l’eau en même temps que nous au début de la saison. Nous avons passé un beau moment avec eux et un bon petit porto ainsi qu’une bonne bière froide. Ils partaient durant la nuit(4h) pour Québec. Bon voyage!!!

Nous sommes donc partit pour baie éternité vers les 21h30. Navigation de nuit au clair de lune. Samedi fut très chaud et une petite baignade s’imposait. L’eau du Saguenay était à 18 degré Celsius et très rafraichissante. Nous avons vu des bélugas toute la journée. Nous avons lu et nous nous sommes reposés pas mal toute la fin de semaine.

Catherine à fait son premier ancrage (mouillage) tout seul et on n’a pas chassé (L’ancre qui lâche) et ce avec de gros vent dimanche matin. J’ai été même incapable de défaire l’ancre du fond sans partir le moteur. Normalement je réussis à bras, mais le vent l’avait bien rentrer dans le fond vaseux de l’Anse St-Etienne. Dimanche j’ai essayé une voile avant (un foc de tempête) qu’on a eu avec le bateau. C’était la première fois qu’on le hissait et il est tout petit. Il ne ventait pas assez fort et le bateau n’avançait presque pas comparer à notre Génois grande surface.

1-2 juillet 2006  Tadoussac et une petite sortie sur le fleuve

On dirait qu’on fait une saison à Tadoussac cette année. L’an passé c’était l’anse St-Etienne et cette année Tadoussac… Je pense que notre chauffage y est pour quelque chose. L’eau était à 8 degrés en fin de semaine. Le bateau serait un beau réfrigérateur avec nous dedans comme légumes frais si on n’avait pas de chauffage.

En fin de semaine c’était pluvieux et froid, mais…… Les baleines et les bélugas étaient arrivée et partout!!! Normalement un béluga c’est blanc fluo comme la première photo, mais petit, ils sont gris comme la photo de droite. Aussi, si vous regarder attentivement, la maman est sous le zodiac et blanche dans l’eau brune du Saguenay. Pour ce qui est des baleines c’est dure à photographier. Le béluga est presque toujours en gang et sort souvent de l’eau. La baleine est tout le temps seul et sort de l’eau si peu que la caméra est pas tout le temps prête. On en auras peut être une bonne bientôt.

Samedi on est aller faire une sortie de formation en navigation sur le fleuve. On est aller se pointer sur le fleuve pour aller voir l’eau verte et salée et on est retournée au même endroit(Tadoussac à l’ancre). Mais non sans peines. 4 pieds de vagues cassante au retour avec de l’eau sur le pont et des vents de 25 à 35 nœuds (40 à 70 km/h). Il a fallu réduire la voile de 90% pour ne pas se faire coucher et partir le moteur pour aider à la propulsion. Mais, notre équipage était bien roder et en avait vu d’autre…. tout c’est bien passé. Cela nous a remis assez vite dans l’action du fleuve qu’on avait pas côtoyer depuis presque un an. Le fleuve nous a dit bonjour vous autre les navigateurs amateurs!!! Il nous a rappeler qu’il est puissant, fort, qu’il faut le respecter et bien se préparer!!! Merci de nous l’avoir rappeler avant notre voyage de l’été, ce fut une très bonne pratique. En voici quelque aperçu… Mais les vagues sur photo ne ressortent jamais bien… il faudrait être en Zodiac au niveau de l’eau pour avoir de bonne photo et on oubli ca ok?

24-25 juin 2006  Tadoussac avec Patrick et Karine

Fin de semaine nous avons reçu Catherine et moi, mon frère Patrick et ma belle-sœur Karine. C’était la deuxième fois pour Patrick et la première fois pour Karine. Nous sommes allé à Tadoussac. Voici quelque preuve de leur passage sur notre voilier:

Il y a eu aussi une belle petite aventure: Celle de monter dans le mat à près de 50 pieds de haut. Ca faisait 2 ans que je voulais voir comment les fixtures de mat était fait et leur état. Je suis monté avec les bras à la winch de Pat et l’aide de ma tendre moitié qui secondait. Tout est en bonne état!!! comme neuf. Voici quelques points de vue que j’avais là haut.

Très belle fin de semaine de Soleil, bon souper le soir avec marche sur la plage de Tadoussac où il y a avait un gros feu de la St-Jean et quelques minus feux d’artifices. Nous avons manger plusieurs bonne crème glacé en prenant une marche et Karine(la bibitte à sucre) à honoré sa réputation en allant manger une barre de chocolat par la suite. Il manquait les baleines et les bélugas: Encore trop de bonne heure dans la saison.

16-17-18 juin 2006  Anse St-Etienne de petit Saguenay

Fin de semaine à notre Anse préférée. là où il y un bon fond pour l’ancrage (Très sécuritaire) et la plus belle plage du Saguenay où des kilomètres de sable sont présent à marée basse. On peut voir notre bateau au mouillage(à l’ancre) sur la photo no 1. Ensuite, je voulais vous montrer qu’à cet endroit en même pas 30 minutes, l’effet de la marée sur la photo no 2. le Zodiac est où l’eau était quand on a débarqué et ce n’est rien car, quand nous avons décidé de repartir c’était 5 fois pire et j’ai du trainé le Zodiac sur je sais pas combien de pieds, mais c’était loin et long….

Pour la photo no 3, j’avais mis Maggie sur une job: Chercher de l’or, mais elle n’a rien trouvé comme d’habitude. Photo 4: La plage, du sable à perte de vue, Si l’eau était plus chaude (16 degrés) on aurait pu marcher longtemps dans l’eau avant d’avoir de l’eau au genoux. La berge descend très tranquillement. Photo no 5: Comme c’est beau un voilier au loin avec ses voiles ouvertes? Photo 6: La vue du pont sur notre bateau quand la voile avant (le génois) est ouverte.

Petits travaux effectués: Changement d’huile du moteur, poser le compteur d’heure sur le moteur afin de ne plus avoir à noter les heures de roulement du moteur pour les changements d’huile et différents entretient, nettoyage et cirage en partie du cockpit.

Petite danse pour charmer ma blonde sur le pont et sur une bonne musique vendredi soir, beaucoup de lecture Samedi, car il faisait pas super beau, un peu de voile en fin d’après midi, de la navigation et de la voile Dimanche par temps très chaud mais moins ressentit que vous sur la terre. Samedi soir après un bon souper et de la belle musique, nous sommes sortit sur le pond et avons entendu une bien belle symphonie: Celle du son d’un groupe de Béluga dans la nuit qui descendait le Saguenay. C’est toujours de beaux moments quand on entend ces mammifères marin tout près de nous.

1 2 3

4 5 6

9-10-11 juin 2006  Baie Eternité

Fin de semaine Pluvieuse surtout de repos et de petits travaux. Tout a commencer à l’Anse St-Jean où quand nous arrivons à la marina, nous constatons que les brises lames sont a demi installé et nous coupe la route pour sortir de la marina. Je tente une sortie quand même en pensant que sa passerait et bingo, on touche le fond. Hé oui, Bravo, ceci est notre premier échouage. Nous allions très très tranquillement et je savais qu’il y avait un risque, donc il n’est rien arrivée. Le bateau à ralentit et arreter soudainement et c’est tout… La marée était pleine basse et nous avons tout simplement rebrousser chemin pour retourner à notre emplacement. J’ai malheureusement pas de photo (Bizarre hein qu’on veulent pas prendre de photo dans ces moment là). Je suis aller voir en Zodiac avec notre profondimètre portatif(après et pas avant!) et il y avait 3 pieds d’eau là où je voulais passer avec ma quille qui nécéssite presque 6 pieds. Bravo Eric!

On a attendu jusqu’à 10h30 pour sortir et pas question de rester à la marina, on va à Baie Eternité de nuit. On s’était crinké avec de la musique « dance » pour se reveiller un petit « cuba libré » ou Rom and coke pour les incultes. Rendu au large, qu’est ce que je sens dans mon cou…. Du vent. On avait déjà fait de la navigation de nuit par 2 ou 3 fois l’an passé, mais pas à voile. On sort la guenille (juste la voile avant: Le génois)(Phtoto 1). On éteint le moteur et le silence survient avec le bateau qui siffle dans l’eau… uouhou c’est partit kiki. Je fais la vigie dehors et Catherine fait la vigie en dedans avec les instruments (photo 2).

1 2 3

4 5

On se couche vers 1h du matin et au réveille on se retrouve devant le superbe paysage de Baie Éternité mais dans la pluie (Photo 3). Par contre on se met du soleil dans la journée avec 2 super oeufs montécarlo comme ma mère les fait si bien. Catherine a super bien réussit. C’était sa première fois et elle m’a fait une surprise (Photo 4).

Dimanche, avant de partir et comme la tradition de cette année doit continuer, il fallait trouver un exercice pour Catherine. Et bien, je voyait la baie complètement vide et un beau quai d’embarquement pour une croisière lui aussi vide. Il faisait pas beau et le parc de Baie Éternité était désert. Je me suis dit que c’était un moment idéal pour que Catherine se pratique à stationner(accoster) se mastodonte seule et sans stress d’un public. Je nous amène au centre de la baie et je lance notre bouée(perche) d’homme à la mer et je lui dis de se pratiquer avant et de faire toutes les erreurs quelle veut. Après une demie heure de pratique de toute sorte, je lui dit on y vas!!! elle est un peu nerveuse, je lui dis va voir le quai de proche en t’approchant avec le bateau et tu reviendras…. une vois tout prêt je lui dis: On y vas OK? go go go….Elle a fait ca comme une pro et elle est toute fière. Voici la photo 30 secondes après(photo 5). A ma première fois, moi j’avais manquer rentrer dans un bateau à La Baie. Elle l’a fait 2 fois avec un total succès.

3-4 juin 2006  Tadoussac

Première vrai fin de semaine de plaisance de la saison. Il fait encore frais pour la portion du samedi et surtout quand on est près du fleuve. L’eau est 10 degré Celsius dans la baie de Tadoussac et notre gilet de laine se porte très bien. Le dimanche sur le Saguenay, dès qu’on laisse le fleuve dernière nous fut sublimement chaud et en bedaine.

On peut voir ci haut, Eric qui fête son premier ancrage de la saison avec sa super ancre CQR neuve avec un petit verre de vin blanc à la proue.

Ensuite on a une Catherine qui cette année doit essayer seules toutes les parties de la vie sur l’eau. On a commencer par le Zodiac et le moteur hors bord. Elle à d’l’air de bien s’amuser là avec son beau sourire et le moteur qui ronronne à merveille, mais elle l’a partit à coté du bateau avec les conseils de son capitaine. Elle est aller s’amuser sur la plage avec Maggie et le retour c’est passez autrement……..à la rame pour revenir avec le moteur bien noyer d’essence. Le métier qui rentre!!! hé hé hé

Ensuite en remontant le dimanche notre amie le phoque commun qui se retrousse la tête et la queue comme une truite qui arrondie au soleil dans le fond de la chaloupe et qui nous dit bonjour à notre passage. Nous avons vu un béluga seulement de loin et une baleine aussi de loin sur le fleuve à la sortie du Saguenay. C’est pas encore le bon temps. On est trop de bonne heure.

Avez vous vu la belle sur le pont en rouge vif. Elle est belle à croquer hein? j’ai pas pu résisté de la photographier. 2 fois plutôt qu’une à notre arrivée à la marina le dimanche vers 20h ou la lumière était si belle au coucher du soleil. A bientôt pour de nouvelles aventures…

19-22 mai 2006  Mise à l’eau

Nous avons couché sur le bateau dans la nuit de jeudi à vendredi. Le capitaine n’a pas dormit de la nuit (trop exité à l’idée de mettre son bateau à l’eau). 6h on était debout. Il faisait nuageux, froid et il ventait 30 nœuds de vents(tout le contraire de la mise à l’eau de l’an passé ou il faisait soleil, pas de vent).7h Altaïr 2 se fait mettre à l’eau. Son moteur a pris de l’air dans son circuit et ne crache pas d’eau. 7h45 Altaïr réussit à partir. On se fait mettre ensuit à l’eau à l’heure de la marée haute pile soit 8h.

Rendu sur l’eau il y a 2 à 3 pieds de vagues et on est incapable de remettre l’enrouleur qui tient le mat à l’avant. Je demande à Catherine de le tenir le temps qu’on sorte du chenal et elle se faisait levé avec la remonté des vagues. Je l’ai ataché temporairement pour qu’il arrête de frapper le mat dans nos mouvements entre les vagues. Le fait de travailler à la proue du bateau avec des vagues me donne le mal de mer. Je deviens vert…

On appel Altaïr 2 sur la radio et on lui dit qu’on va virer à La Baie (3h de navigation au lieu de 8h). IL nous dit qu’il veut continuer quand même. l’Orgeuil embarque et on décide de se trouver une petite baie sans vent et sans vagues. On réussit à mettre l’enrouleur et bingo le mat était solide et le capitaine aussi. Altaïr nous appel un peu plus tard à l’embranchement du Saguenay vers La Baie et on lui annonce qu’il nous auras dans le colimateur toute la journée, car nos problemes sont règlé.

La rendonné, dureras 10h dans les vagues. Nous en pouvions pas aller directement à notre cap, car les vagues était trop haute et le bateau frappait. Nous n’avions jamais vu d’aussi grosses vagues sur le Saguenay (5 pieds durant le pire temps). Nous avions vévu plus sur le fleuve, mais on s’attendait pas à cela sur le Saguenay. Tout ce passa très bien quand même et sommes arrivé à destination à l’Anse St-Jean vers 16h30. Nous fumes les premier arrivée encore cette année (de vrai fous).

Voici un petit apercue en image de notre journée de mise à l’eau. C’est le bateau qui nous a accompagner cette journée là. On a toujours des photos des autres bateaux et pas le notre! C’est normal on est dessus…

Le reste de la fin de semaine c’est résulté en dodo, manger, pluie. Notre chauffage à air chaud au diesel nouvellement installé fut très apprécié. Notre bateau était sec et chaud en tout temps. Notre linge et nos habit de pluie sèchaient à vue d’oeil. C’est un bel et confortable investissement.

Nous avons été à Baie éternité de Dimanche à Lundi. Les bouées d’amarrage d’été n’était pas posé, mais les bouées d’hiver était visible à marée basse et je dis bien à marée basse, car une fois lundi venu et le moment de partir, mes calculs de marée n’était pas bon et les bouée était 12 pieds dans l’eau. Nous étions donc incapable de repartir à moins de couper nos amarres. Nous avons dû attendre 2 heures afin de nous libérer et sommes arrivée en retard à l’Anse St-Jean pour notre rendez-vous avec Clément qui nous attendait avec un bon livre à lire.

Cowboy                        Le Zodiac qui file à toute allure avec le plancher rigide home made que j’ai fait

13-14 mai 2006  Préparatif de mise à l’eau

Samedi

C’est la fin de semaine de la mise à l’eau des quais de l’Anse-Saint-Jean notre marina et port d’attache pour la saison 2006. C’est la responsabilité des membres de la marina (environs 34 membres) d’installer et d’organiser toute la marina en tout temps. Plusieurs équipes ont été formés et planifié à des heures différentes. Moi (Eric) j’étais planifié a 8h du matin. Nous somme arrivée à 7h30 et déjà l’équipe de 5h du matin avait installer les quai principales. Ma mission était l’électricité sans connecter dans les boites électrique(sinon je serais responsable s’il arrivait quelque chose). C’est à dire installer les 3 boites électriques, tous les fils qui courent sur le quai, toutes les prises électrique de distribution, toutes les lumières et la distribution du câble vidéo. J’ai eu entre autre comme aide Alexandre, un garçon de 12 ans (Enfant d’un membre, Marc et son bateau Hunter(comme nous) mais de 34 pieds). Alexandre fut d’une très grande aide, il m’a aider toute la journée et je me voyais quand j’étais jeune à son âge. Ce fut une journée super déconnectante vu l’endroit et les quai qui bougeait sous nos pieds. Je me suis coucher à 9h et j’ai dormis comme un bloc de béton.

Dimanche: Bonne fêtes à toutes les mamans et bonne fête à mon frère Pat qui a 32 ans aujourd’hui.

On va aller finaliser les préparatifs de mise à l’eau au bateau. Il nous reste à polir la 2ème couche de cire, donner la deuxième couche de peinture à la bande bleu marin qu’on a réparer depuis un mois et mettre l’anti-fooling(couche anti-Algues sur la coque (partie qui va dans l’eau). S’il me reste du temps je vais finir l’installation du chauffage diesel. Il me reste 2 parties à faire, soit la sortie d’échappement et la connexion du courant. Mais cela peut-être fait sur l’eau si j’ai pas le temps. Donc le but aujourd’hui est de terminer à 100% la partie coque et réparation de la coque qui dure depuis un mois. Il restera par la suite(il reste 4 soirs cette semaine) de révisé le check-list de mise à l’eau pour voir si on a oublier des parties. Le moteur à été partie la semaine passé avec succès et les voiles sont déjà posées. Il me reste à mettre le moteur hors bord, le Zodiac, la génératrice et quelques petites choses facile comparé aux réparations que j’ai fait.

Mise à l’eau prévu pour vendredi 8h am: Nous avons très hâte. Cela va nous faire une fin de semaine de 4 jours bien mérité et on essayeras de ne pas travaillé sur le bateau et de se reposer. Je vais essayer aussi ma super nouvelle ancre pour la première fois. Destination prévu: Anse St-Etienne(entre l’anse St-Jean et Tadoussac). En 4 jours, nous allons surement aller se pointer aussi le bout du nez à Tadoussac et peut-être même mouiller l’ancre, on verras… à plus tard

Commentaires fermés sur Jounal de bord 2006 plus...

Articles par catégories

Calendrier des articles

décembre 2019
D L M M J V S
« Nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031