Journal de bord 2009

Journal de bord 2009

par le 21 Juin, 2009, catégorie Journal de bord 2009

Beau bonjour à nos lecteurs.

On vous a délaissé quelque peut depuis un an?

On sait! On vous a négligé, veuillez nous excuser. Mais que faisions-nous donc?

Voici un résumé de notre retour de voyage depuis un an.

Le retour à notre vie d’avant.

La première étape du retour fut de retourner dans notre maison. On a eu un choc sur plein de choses. Beaucoup d’espace. De l’eau courante à profusion et chaude en plus. Toutes nos meubles et nos choses. Mais a-t-on vraiment besoin de tout ça? Ce fut nos premières impressions.

Nous avons pris une semaine pour déménager nos choses du garage vers la maison. Notre maison était en passant impeccable. Nos locataires ont fait très attention. On a été très chanceux de tomber sur eux et les en remercions. Donc, après avoir remis toutes nos choses en place, nous sommes retournés sur notre bateau 5 jours. On ne pouvait couper ça trop raide et avions besoin de retrouver notre chez nous, car imaginer vous qu’on se sentait pas chez nous dans notre propre maison. C’est normal, mais très spécial de ressentir ça quand on pense que notre maison est supposé être notre lieu principal de vie et une référence. On avait perdu cette référence.

Un mois après être de retour, on retourne au travail. ouf, ce fut dur. Se concentrer 8 heures par jour, n’était plus dans nos habitudes et notre tête n’y était plus entrainée. On arrivait brulé à la fin de la journée pendant 2 mois environ. L’adaptation fait mal et on se dit que là est le prix à payer du retour. Mais, malgré que c’est dur, on repense à tout ce qu’on a fait et on se dit que ça vaut 10 fois le coup de payer ce prix du retour.

Ensuite, la vie à prix son cours et on rentre très vite dans le moule. Travail, manger, commissions, entretient, dodo et on recommence….

Durant l’automne nous avons eu un événement qui nous a fait beaucoup de bien. Rencontre de 8 équipages du voyage à Mont-Tremblant dans des condos très confortables. On a pu pendant toute une fin de semaine parler d’aventure jusqu’à tard dans chaque nuit. On a pu tous ensemble parler de comment se passe le retour et voir que c’était pareil pour chacun d’entre nous.

Équipage présent: Mer et Monde 2, Victoria’s Secret, Soluna, Fière allure, Apothéose, Coxily, Tir-na-nog, Maya 10, Kerguelen

On a été faire le court matelotage voile aux escadrilles canadiennes de plaisance. Malgré notre expérience, les cours nous pousse toujours plus loin et son un plus très apprécié.

Durant l’hiver on a jonglé à regarder qu’est-ce qu’on fera comme prochain voyage. On changeait d’idée chaque semaine, alors on s’est dit qu’on n’était probablement pas prêt à faire un choix. On se laisse donc le temps de rêver et notre choix sera pour quand on le sentira plus. Il est clair pour nous qu’on se refera le cadeau de reprendre une autre année sabbatique.

Un aspect est par contre décidé et on va le reconfirmer dans nos vacances en naviguant un mois. C’est de garder notre bateau pour le prochain voyage. Bien sûr la fièvre de changer de bateau nous a traversé l’esprit, mais il y avait un choix à faire. On dit souvent à ceux qui aimeraient réaliser ce genre de rêve que la solution réside dans nos choix. Et bien on était face à un choix: Changer de bateau et repousser la possibilité de prendre un sabbatique de x années ou ne pas changer de bateau et reprendre une sabbatique dans 4 ou 5 ans. On n’a pas pris de chance et on a choisi de reprendre un sabbatique à court terme pendant qu’on est jeune et en santé.

Ce choix-là étant fait, pourquoi ne pas avancer sur la préparation du bateau pour le prochain voyage? Même si on ne sait pas encore où l’on va, ce qu’on sait par contre, c’est ce qui nous à manqué durant notre voyage d’avant sur Mer et Monde ainsi que l’entretient et les améliorations qu’on vise tout le temps quand on aime son bateau.

Durant l’hiver, on a fait des achats et du vernissage. On avait enlevé plusieurs boiseries du bateau afin de les travailler durant l’hiver.

Pendant ce temps Catherine de son coté essayait de recréer les Bahamas autour de notre baignoire dans notre salle de bain. En prenant un bain on pouvait penser être sur une plage.

Durant l’hiver, nous avons fait quelques achats d’électronique pour le bateau.

1- LVD: Low voltage disconect. C’est un système de protection pour les batteries en voltage trop bas. Il manquait cela dans mon système d’énergie autonome du bateau. Le but de ce bidule est d’empêcher les batteries de se décharger en bas d’un certain voltage. Dès notre retour à quai en juillet 2008, j’ai brisé une batterie. Quand on est tout le temps dans le bateau, on a pas le ce problème, mais quand on laisse le bateau seul a quai, on ne sait pas ce qui peut se passer et on se retrouve à notre retour avec une batterie complètement déchargée. Quand une batterie va en bas de 10 volts, elle se voit dégradée. Quand je suis arrivée, une de mes batteries était à 4 volts. C’en était terminé pour cette batterie, je n’ai pas pu la réanimer et j’ai dû la changer. C’est là que j’avais pris la décision de me mettre une protection LVD.

2- Un nouveau VHF: Deux choses nous ont manqués durant le voyage. La possibilité d’écouter plusieurs fréquences à la fois (scan) et avoir un contrôle remote dans le cockpit au lieu de la VHF portative à batterie qui lors de navigation de 24 heures ou plus était hors service pour cause de recharge la moitié du temps.

3- Un GPS chartplotter: Que ce soit la VHF ou les cartes ou les informations de vitesse GPS, marées, courants, cap, profondeurs, etc. Il faut que celui qui est responsable du bateau ait toutes ces informations à porter près de la barre à roue. Cela nous a beaucoup manqué lors du voyage. On naviguait avec l’ordinateur qui était en dedans et ce n’était pas idéal. Il fallait souvent être deux pour naviguer.

J’ai donc, durant l’hiver connecté tous ces nouveaux équipements dans mon bureau à la maison et testé tout ça. Le défi était le GPS chartplotter pour le côté cartes marines. Je voulais pouvoir lui mettre les cartes que je voulais du monde entier. J’ai donc passé plusieurs heures à lire les forums sur internet des utilisateurs dans le but de comprendre le fonctionnement du côté carte et protection qui n’est bien sûr pas expliqué dans les guides des utilisateurs.

Ensuite, arriva le printemps. Nous avons eu une belle demande. Celle de présenter notre voyage en une heure et demi aux membres des escadrilles canadienne de plaisance de notre région Saguenay/Lac St-Jean. Ce fut une belle expérience et très apprécié des membres. On a montré environ 300 photos, expliqué le parcours et les différentes facettes du voyage. Les questions on été nombreuses et l’auditoire avait de grands yeux.

Extrait du journal La Toupie des escadrilles Saguenay Lac St-Jean:

Lors de l’assemblée générale…

Tous les plaisanciers présents ont été captivés par la conférence donnée par Catherine Lamoureux et Éric Pageau sur leur voyage dans les Bahamas l’an passé.

l’ouverture du bateau!!!

Il est maintenant temps d’ouvrir le bateau. Quel bonheur. Juste d’être au bateau nous redonnait l’impression que l’aventure recommençait. Les travaux du printemps commençaient.

1-Installation des boiseries fraichement vernis.

2-Réparation mécanique : Changer les injecteurs, installer un nouveau seal entre la transmission et le moteur car, il coulait, installer un nouveau seal à la sortie de la transmission ou est l’arbre d’hélice, car il coulait.

3-Installation des équipements électronique : GPS chartplotter, Radion VHF et sont Remote.

4-Installation de ball-valve pour les passes-coques : Les valves de fermeture des passes coques étaient d’origine du bateau et pour être fermer devait être tourner 7 à 10 tours pour les fermer. J’ai posé des ball-valve qui prennent un quart de tour à fermer. C’est plus rapide et sécuritaire et on est plus porté à les fermer souvent, car facile a utilisé.

5-Réparation du joint de quille : Chaque année je répare la même craque en avant et en arrière de la quille qui bouge d’un millimètre et craque tout le temps. J’ai vu à l’automne, un bateau qui avait un joint extensible. Je me suis informé. J’ai acheté le bon matériel et cette fois, j’espère que ce sera pour longtemps. 3M 5200 qui prend 7 jours à sécher et qui va en dessous de la ligne de flottaison.

6-Réparation de gel coat de la coque : Cette année, j’ai décidé de faire faire ces réparations à des experts. J’avais par le passé effectué moi même ces réparations, mais c’était visible. J’ai ouvert les fissures, mais j’ai laisser les experts Eric et Guy les réparer. Ils font de l’exellent travail.

7-Survey : A chaque 4 ans il faut refaire inspecter notre bateau pour les assurances. On était dû. Mer et Monde se porte à merveille. Aucune humidité nul part. C’est un bateau sec même s’il aime l’eau comme nous.

Voilà le bateau était prêt pour sa saison 2009. Il manquait un beau cirage, mais les réparations de Gel Coat avec le temps pas assez chaud qu’on a eu cette année a utilisé jusqu’au dernier jours avant la mise à l’eau qui a eu lieu le 29 mai.

Rencontre des Mini-Wheats le 19 ,20 et 21 juin 2009 !!!

Ceux qui ont suivi notre aventure dans le sud savent ce qu’on veut dire par les Mini-Wheats, mais pour les autres, je vais l’expliquer. On pendant plusieurs mois été avec plusieurs équipage et nous nous donnions des noms pour nous amuser. Une des équipes avait le nom des Mini-Wheats et comprenait l’Équipage de Mer et Monde, Victoria’s Secret et Migo. Pourquoi ce nom, c’est qu’on avait un coté assez givré merci quand on s’amusait ensemble, mais un coté très sérieux et challengeur pour la portion navigation et sécurité. Ce qui faisait de nous de parfait Mini-Wheats. Des plaisanciers voyageurs qui avaient un don pour s’amuser, mais qui ne perdaient pas la tête pour l’aspect navigation.

Deux équipages sur trois sont revenus après un an, mais l’équipage de Migo à continuer son aventure, mais sont venus faire une saucette au Québec pour venir voir leur famille et leurs amis pour ensuite retourner pour une autre année sur leur bateau. On en a profité pour se rencontrer à Mont-Tremblant ou demeure Victoria’s Secret.

Voici ce que cela a donné:

On ne s’ennuit jamais quand on est ensemble !!!

Le début de saison sur Mer et Monde 2 sur le Saguenay

A notre première soirée sur Mer et Monde sur l’eau voici notre phrase qui résume notre état d’âme: A ce qu’on est bien de retour chez nous !!!

On était redevenu bien chez nous à la maison durant les mois de notre retour et n’avions pas de sentiment contraire, sauf que lorsqu’on s’est retrouver sur l’eau la première soirée, le bonheur nous a envahis et le sentiment d’être de retour chez nous. Bizarre cette impression. On l’avait pas prévu celle là sauf que cela en dit long….

Désolé pour l’arrêt du récit 2009, un imprévu médical a fait que notre saison à du être arrêtée subitement avant nos vacances de juillet.

De retour en 2010

Commentaires fermés sur Journal de bord 2009 plus...

Articles par catégories

Calendrier des articles

décembre 2019
D L M M J V S
« Nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031