05-Mai 2008

Mai 2008

par le 31 Mai, 2008, catégorie 05-Mai 2008

01 et 02 mai 2008: Une belle navigation de 205 milles nautiques

On lève l’ancre qui gisait dans une boue huileuse assez dégeulasse merci … C’est ça Goergetown et sa super usine ! On part comme prévu à 7h AM. En passant près de la marina où FIÈRE ALLURE est en cale sèche, on aperçoit le capitaine Stéphane encore tout endormi qui nous fait une dernière fois ses salutations. Il s’est levé de bonne heure expressément pour nous saluer ! On lui envoie énergiquement la main à notre tour et cela nous fait un gros pincement au coeur. On espère que FIÈRE ALLURE sera remis à flot bientôt et qu’on reverra toute la belle famille des fière alluriens sous peu, mais on sait que tout peut arriver quand on subit des bris sur un voilier !

     

Le mouillage de Georgetown

On prend ensuite le chemin de l’inlet de Georgetown pour sortir en mer. Les conditions météos sont idéales aujourd’hui pour un petit un saut dans l’océan et on est bien content de naviguer. Le vent n’est pas encore de la partie, mais on fait du 8.5 noeuds de vitesse dans l’inlet à moteur grâce au courant de la marée descendante !

Arrivés en mer, on sort toute la « guenille » et on passe une très belle journée sans histoire.  On a un vent de 10-15 noeuds du S-SW avec des vagues du même sens de 4-6 pieds. Quoi de mieux ! Par contre, au début de la nuit, une houle de mer provenant d’E se forme qui nous pousse sur la hanche tribord. Le bateau roule fortement de gauche à droite à cause de tout ce méli-mélo.  Le mal de mer nous prend tout les deux et on se met à virer au vert. Vite, vite, on prend des Gravols et OP!, ça va un peu mieux ! Toutefois, pas capable de lire, d’écouter un film et encore moins dormir, car ça bouge trop. Celui qui est en quart de repos reste couché dans le carré (endroit le plus stable du bateau) en essayant de se tenir pour ne pas tomber par terre, et celui qui est dans son quart de travail reste dans le cockpit pour respirer à fond et regarder à l’horizon. C’est ainsi toute la nuit ! On essaie de prendre des caps différents et on tente d’autres ajustements de voile pour voir si le bateau se stabilisera, mais le cap qu’il faudrait prévilégier nous éloignerait vraiment trop de notre destination … On choisit donc d’endurer notre mal pour la nuit. Les conditions météos sont sables et il n’y a aucune situation de danger. C’est juste très inconfortable, alors on n’est pas inquiet. Étrangement, en se mettant en ciseaux vers la fin de la nuit, ça va mieux ! L’important, c’est d’essayer différentes choses quand le bateau devient inconfortable en mer. Changer le cap, changer l’allure, ajuster la vitesse, border ou choquer les voiles, naviguer voiles et moteur en tandem, etc… Toutes les idées sont bonnes, et si c’est vraiment impossible à tenir, alors il faut aussi penser à changer de destination, s’il le faut …

En mer, au crépuscule

On entre dans l’inlet de Beaufort en Caroline du nord le 02 mai à 14h. Le courant est fort et nous pousse, on est encore en forme, alors on décide de continuer dans l’intracostal parce que ces quelques milles de navigation de plus seront très payants. C’est ici à Beaufort qu’on repasse pour la première fois au même endroit dans l’Intracostal. Ça fait tout drôle et on se sent presque chez nous, même si on est à mi-chemin du Saguenay !!! Benoit et Catherine branlent dans le manche pour le mouillage de la nuit, car la fatigue se fait maintenant sentir. Ils voulaient aller à Oriental qui semble être LA ville qui respire la voile en Caroline du Nord, mais ce ne sera finalement pas possible. Le minuscule mouillage ne possède pas un bon fond pour ancrer dans un cold front. Benoit appelle les marinas avec son cellulaire qui affichent toutes complètes tellement il y a de bateaux. On va finalement au mouillage de South River, une branche de la Neuse River, où nous allons être bien protégé des forts vents qui sont annoncés pour cette nuit. Ce mouillage est par ailleurs assez monotone pour y être allé en descendant.

Après s’être ancré sur l’heure du souper, le décompte est fait : 205 milles nautiques de parcourus dont 180 en mer, 36 heures de navigation dont 32 en mer et une vitesse moyenne de 5.7 noeuds. Belle performance, non ?

03 mai 2008: Repos dans South River

Petite réflexion ce matin sur les résultats de mon installation du combinateur de batteries. Et bien, c’est incroyable !!! Aussitôt qu’on fait un peu de moteur, mes batteries se remplissent complètement. Avant, j’avais une charge d’environ trois ampères/heure, et maintenant, cela monte dans les 20 ampères/heure !!!  Aussi, les panneaux solaires fonctionnent de plus en plus avec l’augmentation des heures d’ensoleillement. MER ET MONDE est maintenant une vraie centrale électrique !!! J’aurais vraiment aimé que ce soit comme ça dans les Bahamas, mais le manque d’ensoleillement et le fait qu’on naviguait principalement à voile nous procurait moins d’énergie.

Aujourd’hui, c’est REPOS pour les deux équipages. On reçoit les SECRETS adultes seulement à souper. Les ados restent sur leur bateau pour écouter un film. C’est une soirée très spéciale, car on a jamais été seulement les quatres adultes ensemble pour une soirée. On en profite pour ce dire de belles choses intéressantes et touchantes. Nancy et Benoit sentent la fin de leur périple et partagent le bilan de leur voyage avec nous.

Eric nous prépare un bon dessert ce soir …

à la drill !

 

04 mai 2008 : Beau temps et nuage en enclume

On a le goût de prendre racine après avoir fait tant de route, mais il faut se bouger les fesses aujourd’hui … On lève donc l’ancre vers 10h AM. On a une belle journée chaude et ensoleillé aujourd’hui. Depuis qu’on a quitté les Bahamas, c’est la journée la plus chaude qu’on a eu.  On en profite donc pour se mettre de la bonne musique tout en naviguant dans le Palmico Sound et on baisse le dodger pour faire de l’air. Les bikinis « se font aller » aussi sur le pont des autres bateaux qu’on croise. Malheureusement, on passe devant le Shrimp Boat Dock de RE Mayo Co. sans s’arrêter, une petite usine où les pêcheurs viennent débarquer leurs prises. On y avait acheté des produits de la mer très très frais en descendant à un coût ridicule. Mais aujourd’hui, c’est dimanche et tous ses beaux pêcheurs sont en congé SNIF ! SNIF ! En fin d’après-midi, du gros temps nous guète. On surveille un immense nuage en forme d’enclume durant deux bonnes heures qui finit par passer devant nous sans se décharger. Depuis le milieu du voyage, on prend l’habitude de surveiller les orages à l’aide du radar qui nous permet de voir les systèmes jusqu’à huit milles nautiques de distance. C’est vraiment pratique de voir venir un système de mauvais temps à l’avance et ça nous permet de se préparer au pire. Il faut se pratiquer à utiliser le radar souvent pour apprendre à l’interpréter.

      

Le fameux shrimp boat dock : RE Mayo Co.                                              Un gros nuage en forme d’enclume se forme au-dessus du Palmico Sound

On apprendra plus tard que de violents orages et des tornades ont fait rage plus au sud de notre position en Caroline et en Géorgie. OUF ! On est bénit ! On ancre dans Slade Creek ce soir, un embranchement de la Pungo River,  après avoir parcouru 38 milles statuaires. On est invité à souper chez les SECRET dans la soirée.

05 mai 2008 : Journée orageuse dans la Pungo River

Ce matin, il ne fait vraiment pas beau. Il y a une pluie forte, des orages et le ciel est gris foncé. C’est tellement sombre que Catherine réussit à faire dodo jusqu’à 10h30 le matin sans se réveiller. Une grosse paresse !!! De mon côté, des pêcheurs qui ramassaient leurs cages à crabes à côté de MER ET MONDE m’ont réveillé vers 7h AM. Je lis toute la matinée tout en gardant un oeil sur le radar qui m’indique le mouvement des orages dans les environs.

On lève l’ancre à midi alors que les orages sont terminées. On va se ravitailler en chemin pour le diesel et l’eau dans Upper Dowry Creek où il y a une petite marina. C’est une petite journée de navigation aujourd’hui dans la Pungo River et on s’ancre avant le Happy Hour dans Pungo Creek. Benoit et Nancy viennent sur MER ET MONDE avec un beau plateau de moules fumées et de sardines avec moutarde de dijon. Hmmm..

MER ET MONDE a vraiment besoin d’un autre bon nettoyage !!!

Vers 18h, on voit arriver ALLÉGORIA, un couple dans la trentaine qu’on a rencontré à Goergetown (Exumas). On est bien content d’être dans le même mouillage et on prend de leurs nouvelles à la VHF. On compte bien se voir à Elisabeth City demain, en Virginie. Allez voir leur site internet qui est très intéressant, on y retrouve tous les vidéos de leur voyage: http://www.voilier-bahamas.com/.

06 mai 2008: Elizabeth City, la ville de l’hospitalité !

On se lève très tôt ce matin: 5h30 AM. Catherine m’aide à lever l’ancre et je la laisse aller se recoucher. Je suis seul à la barre jusqu’à 8h30 AM. C’est tout le temps une belle expérience de naviguer à l’aube et je prends plusieurs photos. J’assiste à un beau levé de soleil avec un léger brouillard qui donne un air mystérieux au canal de Pungo River-Alligator River. Pas d’alligators en vue cependant ce matin …

     

Eric prend de bons clichés de l’Intracostal au petit matin …                    … mais il faut se lever de bonne heure pour ça !

Catherine se lève reposée et prend la barre pour le reste de la journée, soit de 9h à 18h. On traverse deux grandes étendues d’eau: Alligator River et Albemarle Sound. Les conditions météo sont très favorables aujourd’hui pour naviguer sur le Albemarle. Ce sound, qui est peu profond, peut être moins gentil par vent de plus de 20 noeuds à cause de sa vague courte qui lève vite… À défaut d’avoir un « Chartplotter » comme la majorité des navigateurs, on apprécie vraiment beaucoup notre nouvelle façon de naviguer avec le portage attaché solidement sur la table de cuisine. Puisque celui qui barre est maintenant plus autonome, l’autre peut vaquer librement à ces occupations. C’est vraiment plus productif, on est moins fatigué et il y a moins de tension à la fin de la journée … On se rend compte maintenant à quel point la navigation nous brûlait inutilement de l’énergie avant qu’on adopte ce système. Aujourd’hui, on peut donc diminuer la vigilance et faire des petits travaux sur le bateau. Je fais même une grosse sieste une partie de l’après-midi et Catherine me laisse faire. Merci, ça fait du bien !!!

          

Comme c’est plaisant de barrer, une fois                      Voici le beau bateau d’ALLÉGORIA

bien installé !!!

 

On arrive à Elizabeth City en Virginie à 18h. Les 14 pontons municipaux sont très étroits, soit 11 pieds de largeur alors que notre bateau fait 10.5 pieds … On se faufille doucement et on amarre le bateau à quatre poteaux de bois. Le site est vraiment charmant. La ville d’Elisabeth City est reconnue pour son hospitalité, ET C’EST VRAI ! Les touristes sont reçu comme des rois, c’est presque surnaturel ! Les quais sont gratuits et sont à  notre disposition pour 48 heures. On peut se remplir à neuf d’eau potable gratuitement et celle-ci est très bonne à boire en passant. On met à notre disposition des gens qui nous aident à faire nos commissions en voiture. Ce soir, on nous attend au restaurant de la marina sous un chapiteau pour le 5 à 7. Des retraités appelés les « Rose Buddies » nous remettent une carte de la ville et donnent une rose aux femmes. Un vin-fromage est aussi servi pour tous, moyennant une petite contribution volontaire … Malheureusement pour nous, c’est presque terminé, mais on fait la connaissance de Joe Kramer, un retraité de la US Navy qui anime de façon très colorée la petite fête. On rencontre aussi d’autres équipages et on prend des nouvelles de l’équipage d’ALLÉGORIA. On finit par décider d’aller manger au restaurant dans le « downtown » avec VICTORIA’S SECRET et ALLÉGORIA, question de connaître un peu plus ces derniers.

      

Les pontons de Elisabeth City

          

On fait la connaissance de Joe Kramer, un                  Un souper au resto en bonne compagnie avec les SECRET et ALLÉGORIA

vrai personnage  qui nous accueille en grand !!!

 

En se branchant sur internet ce soir, on se rend compte que le compteur de visite du site internet de MER ET MONDE indique qu’on est rendu à 20 000 visiteurs. WOW !!! C’est vraiment extraordinaire !!! Alors, un petit mot en passant pour remercier tous nos lecteurs et lectrices qui rendent ce site possible en nous encourageant toujours plus à continuer d’écrire notre récit d’aventure ! Tenir un journal de bord au jour le jour avec photos à l’appui demande de nombreuses heures de travail et nos lecteurs sont notre récompense. Nombreux d’entre vous nous écriver de beaux commentaires et encouragements et on tient à vous remercier de votre grand intérêt pour notre site. On reçoit une trentaine de e-mails par semaine de notre « fan club » ! Notre objectif est non seulement de vous faire rêver, mais aussi de vous démontrer que c’est possible de réaliser ses projets les plus fous. OSEZ !!! ALLEZ-Y, FAITES LE GRAND SAUT !!!

07 mai 2008: Visite de Elizabeth City

Ce matin, on se rend compte que le petit port d’acceuil où nous sommes amarrés est le centre d’attraction du village. Les habitants viennent s’asseoir sur les bancs de parc, nous observent et viennent discuter avec nous. Même le maire vient nous dire bonjour et nous serrer la main !!! On apprend que les habitants de Elisabeth City ont très peur pour l’avenir de leur ville et celui du Dismal Swamp Canal. C’est pourquoi ils « mettent le paquet » pour attirer les touristes à prendre ce canal tout en séjournant à Elisabeth City au passage. Le Dismal Swamp Canal est un canal creusé à main d’hommes de 6 pieds de profond et de 22 milles de long juste au nord de la ville. Celui-ci servait autrefois à la circulation des navires commerciaux entre la Virginie et la Caroline du Nord. Aujourd’hui, il n’est ouvert qu’aux touristes puisqu’un autre canal plus profond et plus court situé plus à l’Est l’a remplacé: le Virginia Cut. Le très beau Dismal Swamp Canal, qui attire beaucoup de plaisanciers chaque année, coûte tout de même cher d’entretien avec ses deux écluses et menace de cesser ses activités…

Catherine et moi, on va marcher ce matin dans la ville, on va voir les bernaches dans un parc et on prend des photos.

      

Un beau cliché de Kate                                                                                   Les roses sont omniprésentes à Elisabeth City !                                             

      

Le petit port d’Elisabeth City                                                                        Des bernaches se laissent approcher par Catherine dans un parc

On va ensuite au très gros Museum of the Albemarle qui est fermé en majeure partie pour rénovation. Ce qu’on y voit est tout de même intéressant, surtout la boutique de souvenirs qui est très originale et bien documentée. On y achète un livre sur l’histoire des pirates de la côte Est des USA et des copies sous forme de parchemin de la déclaration d’indépendance, la constitution des Etats-Unis, la chartes des droits, etc… On y prend aussi de la belle documentaion gratuite sur l’histoire des Etats-Unis. Ensuite, on va diner au bateau, puis on va faire l’épicerie. Les gens sont très gentils ici. Au marché, ils insistent et insitent pour aller nous reconduire au bateau même si c’est tout près. On décline leur offre. On leur explique qu’on a vraiment besoin de se dégourdir les jambes quand on débarque à terre, mais ils ont l’air de nous trouver vraiment bizarre …

         

Le beau Museum of the Albemarle                                                                      Le type de barque qui était fabriqué sur mesure

                                                                                                                               pour naviguer sur le Albemarle Sound à l’époque

 

Une fois l’épicerie serrée, on va prendre une autre marche. On se laisse tenter par une crème glacée dans un Dairy Queen. On ne fait pas attention à la vitesse qu’on mange notre crème glacée et le cerveau nous gèle….

          

 Le cerveau nous gèle …                                                  … C’est trop bon !!!

À l’heure du Happy Hour, on est de retour au bateau. Un vieil homme a amené son perroquet dans le petit port et Catherine placote en anglais avec l’homme  … et le perroquet ! Ce soir, on va encore au 5 à 7 organisé par la ville sous le chapiteau avec ALLÉGORIA et VICTORIA’S SECRET. L’équipage d’OCÉANITE arrive juste au bon moment à Elisabeth City pour participer au 5 à 7 avec nous et on est bien content de les revoir.

     

Voici le nouvel ami de Catherine: Pickel !!!

08 mai 2008: Dodo à l’épaule dans le majestueux Dismal Swamp Canal

On large les amarres à 9h30 AM avec VICTORIA’S SECRET. On était bien ici et on est bien triste de quitter cette petite ville charmante. C’est notre nouvel ami Joe qui s’occupe aussi du Bascule Bridge !!! Il est omniprésent ce Joe dans la ville !!! Ce personnage est vraiment incroyable et mérite le détour ! On le salue avec un salut d’officier et il nous rend fièrement notre salut en souriant. Aurevoir Joe !

On doit d’abord naviguer pendant 18 milles dans la belle Pasquotank River, étroite et tortueuse, tout en serpentant à travers les obstacles. Puis, on entre dans le Dismal Swamp Canal après avoir passé une petite écluse. Quel paradis !!! On navigue en pleine nature. Le canal est très étroit et les hauts arbres bien fournis de chaque côté du rivage retombent au dessus du canal, formant ainsi une belle arche au-dessus de l’eau. On dirait qu’on prends une marche à pied dans un sentier en pleine forêt ! Qu’est-ce que ce doit être à l’automne !!!

      

On fait du « slalom » dans la belle Pasquotank River

Le Dismal Swamp Canal garantit 6 pieds d’eau de profondeur tout au long du canal avec la gestion de leurs deux écluses, mais cela n’inclut pas les troncs d’arbres et les branches …  On a donc quelques surprises et notre quille accroche une dizaine de fois le fond, mais sans conséquence facheuses. On grince des dents à chaque fois, mais c’est tellement beau ici qu’on passe l’éponge rapidement et on oublie ça. Malheureusement, il fait nuageux et pluvieux aujourd’hui et Catherine n’arrive pas à bien rendre la beauté du paysage sur photos.

Le Dismal Swamp Canal par temps pluvieux

On arrive au Dismal Swamp Canal Welcome Center à 15h après avoir fait 3 milles dans le canal, là où il y a un centre d’interpétation et un quai d’acceuil gratuit pour passer la nuit. Il y a huit bateaux et trois places à quai … Les plaisanciers ont tous en commun d’être très accueillants et sociables alors VICTORIA’S SECRET et nous, on s’amarre à l’épaule avec d’autres bateaux. Ça donne un beau paquet de bateaux à l’épaule étalée sur trois rangées, une belle commune mélangée: bateaux à voile et à moteur. Tout le monde fait connaissance et on échange sur nos histoires respectives. Avec VICTORIA’S SECRET, on débarque ensuite à terre pour aller voir le centre d’interprétation du Dismal Swamp Canal qui est situé l’autre bord de la rive. Pour s’y rendre, il faut passer sur un pont flottant pour les piétons assez spécial, fonctionnant à l’hydrolique et géré par une employée du parc. Le centre d’interprétation est court, mais intéressant. On y apprend que ce canal de 22 milles de longueur a été creusé uniquement à la pelle par des esclaves africains et a été complété en 1805. C’est quasiment gênant d’en profiter autant !!! C’est le plus vieux canal creusé par la main d’hommes aux Etats-Unis ! Nous sommes ici dans le Dismal Swamp State Park où sont aménagées de belles trails pour la randonnée pédestre et la bicyclette. On peut aussi pratiquer l’ornotologie, le canot et le kayak dans le canal.

La communauté de bateau du quai du Dismal Swamp Canal Welcome Center

On finit la soirée en prenant une belle marche en amoureux et en discutant du futur ensemble.

09 mai 2008: De retour dans la belle Chasepeake Bay !

Il fait un temps de canard ce matin. Très gris et orageux. C’est une vraie douche qui nous tombe dessous, on pourrait ce laver dehors ! On aurait aimé aller marcher dans les sentiers avant de partir, mais ça n’aurait pas été très agréable … On reprend donc à contre-coeur la route vers 9h30 AM avec nos amis SECRET, alors que la pluie devient plus bruine. Le Dismal Swamp Canal est calme et sa beauté nous hyptotise. L’eau est étonnament couleur café, paraît-il à cause des cocottes qui tombent dans le canal. On peut observer des oiseaux de toutes sortes et même des petites tortues qui se font sécher sur les branches d’arbres qui sortent de l’eau. Un héron s’envole devant le bateau et attérit 500 pieds plus loin. On le rejoint ensuite et il recommence son manège ainsi une dizaine de fois avant « d’allumer » et se percher sur une branche d’arbre pour être tranquille …

         

Matin pluvieux dans le Dismal Swamp !                      L’eau est couleur café, C’est assez impressionnant !

Le magnifique Dismal Swamp Canal

On arrive à la deuxième écluse, celle qui nous fait sortir du Dismal Swamp Canal. On est à l’avance sur l’horaire, alors on jette l’ancre devant l’écluse et on dine. On mange une bonne soupe minestrone que Catherine a fait ce matin. Quand il pleut, cela nous réchauffe le coeur et l’intérieur. Une fois l’écluse passée, on revoit Norfolk pour la seconde fois. On est arrivé dans la Chesapeake Bay enfin !!! Fini l’Intracostal, YOUPPI !!! Après les Bahamas, c’est ce plan d’eau que nous aimons le plus et on est bien content de s’y retrouver à nouveau ! Le temps se gâte et on choisit de se payer une marina afin de pouvoir profiter de cette belle ville de soir. Malheureusement, Catherine a oublié les trois pots restants sur le comptoir qui sont encore chaud et tout renverse sur le plancher avec les grosses vagues qui viennent de se lever. On n’a pas souvent parlé des nombreux dégâts qui nous sont arrivés, mais la bonne soupe minestrone, c’est le comble !!! Il faut vraiment penser en tout temps à tout arrimer et serrer quand on navigue et chaque oubli coûte cher !

      

Arrivé à Norfolk, le décor change quelque peu …                                         Voici comment le carénage d’un paquebot se fait !

La bonne soupe de Catherine: Chouuuuuuuuuuuu !!!

Une fois bien installé à la marina, on prend une bonne douche et on soupe au bateau. On décide d’aller ensuite au cinéma pour 19h avec VICTORIA’S SECRET pour voir le film Iron Man. Ça nous fait tout drôle d’être dans un centre d’achats en pleine ville. On regoutte à la vie civilisée de plus en plus. Par la suite, on va jaser dans un bar-bistro en face de la marina pour finir la soirée. De vrais jeunes qui sortent tard le soir !

10 mai 2008: Grand ménage et magasinage

Bien sûr, après être rentré tard, on se lève tard ! En cette fin de matinée, les capitaines refont une beauté à leur bateau. On avait hâte de nettoyer la grosse moustache jaune laissée sur la coque par les eaux de l’Intracostal. Les filles, quant à elles, se font plaisir en allant faire des achats de vêtements d’été dans les boutiques du gros centre d’achat d’hier. Ça, ça fait du bien !

On large les amarres à 14h et on met le cap sur Hampton qui est situé à 10 milles nautiques au nord de Norfolk. Une fois rendu au mouillage, on parle avec l’équipage d’OCÉANITE sur la radio qui nous apprend que les prévisions météos ont changé: du gros temps est prévu pour les prochains jours. On vérifie et effectivement, on annonce maintenant des rafales de vents de 40-50 noeuds pour au moins les deux prochains jours. On change bien sûr nos plans qui étaient de partir pour Deltaville demain matin et on décide de se réserver un quai à la marina municipale de Hampton et ce, pour la durée de la grosse dépression qui se dirige sur nous.

Repos pour le reste de la journée ! Il fait vraiment froid aujourd’hui. Impossible de sécher les vêtements dehors, alors on s’intalle un système dans le bateau, système « D » oblige !

     

Eric remonte un « crab pot » … … on veut savoir enfin comment ça marche. Voyez les crabes     Le séchage se fait au chauffage au diesel

bleus et un poisson dans la cage !                                                                                                     aujourd’hui …

 

11 mai 2008: Alerte aux TORNADES !!!

Le vent est toujours faible au moment où on lève l’ancre vers 10h. On va s’amarrer à la marina municipale de Hampton. On se fait acceuillir par les équipages d’OCÉANITE et COXILY. On se met à jour dans nos nouvelles et nos aventures jusqu’à l’heure du diner.

Les quatre équipages québécois à la marina municipale de Hampton

En milieu d’après-midi, on reçoit un e-mail de FIÈRE ALLURE nous avertissant qu’il y a des alertes de tornades en Carolines et en Virginie. On apprend aussi une mauvaise nouvelle: FIÈRE ALLURE ont décidé d’arrêter leur voyage à Goergetown en Caroline du Sud compte tenu des problèmes sur leur bateau qui se compliquent. Ils vont faire remorquer leur bateau au Québec pour effectuer les réparations à moindre coût. Nous sommes bien peiné pour eux et aussi parce que nous ne pourrons terminer le voyage en leur compagnie, mais heureusement ils ont l’air serin avec leur décision. Bonne fin de voyage FIÈRE ALLURE et à la prochaine !!! On vous aime fort fort !!!

On va donc consulter le site de NOAA et il y a effectivement beaucoup d’instabilité météo sur la côte Est du continent. On se met en veille sur le site et on surveille tous les développements. On reçoit les SECRET pour souper à 18h, tout en continuant à faire la veille sur le site de NOAA. La ville d’Hampton est maintenant en zone jaune (Tornado Watch) et il y a un avertissement d’inondation et de vents de force tempête dans la Cheasapeake bay, c’est-à dire 50 à 60 noeuds (jusqu’à 120 km/h). Il y a tout plein de couleurs sur l’écran et ça commence à être inquiétant ! On est bien content d’être amarré à une marina et d’être assez bien abrité par les buldings qui nous entourent. Un orage commence à faire rage, mais on estime que les vents ne dépassent pas les 30 noeuds ici. On a notre « plan de match » si la situation dégénère: on court s’abriter dans les salles de bains du bulding de la marina ! On fait des rafraichissements sur le site au 5 à 10 minutes. On voit se déplacer des zone rouges sur l’écran indiquant des Tornado Warning (avertissement de tornades imminentes) juste à l’ouest de Hampton, à quelques milles à peine de nous ! Les zones rouges descendent ensuite dans le secteur de Norfolk et de Elisabeth City. On devient alors inquiet pour nos amis MAYA X, KERGUELEN et ALLÉGORIA qui sont amarrés à Norfolk. Pas de réponse à la radio VHF …

Le site de NOAA nous permet de suivre le déplacement des tornades

À 20h, les alertes de tornades ne nous concernent plus. Alors, on relaxe et on part la musique. On se met à danser comme des fous toute la soirée pour chasser notre nervosité. Les enfants nous trouvent un peu trop frivoles ce soir, alors ils nous abandonnent et retournent à leur bateau. Sentant la fin de nos aventures avec les SECRET, on fait la fête comme on est capable de le faire sur MER ET MONDE. C’est un party mémorable, comme on faisait au début de notre voyage avec nos amis MIGO. Cette soirée nous donne l’impression d’avoir profité d’un super bon moment ensemble. On danse jusqu’à 2h du matin …

12 mai 2008: Lendemain de veille à Hampton !!!

Ce matin, il pleut et il fait très froid comme hier. Ce n’est pas du tout invitant de sortir des couvertes ! J’ai l’estomac à l’envers à cause de ma soirée d’hier et je reste « low profil » toute la journée. Catherine, Nancy et Benoit vont au cinéma Imax à 13h pour voir un film en 3D: Le Grand Canyon. Les chanceux ! Vers la fin de l’après-midi, je vais prendre une petite marche avec les autres vers le marché de fruits de mer de la place. On s’informe et on doit acheter en gros seulement. Chouuuu ! On aurait voulu manger des crabes bleus ! À cause des inondations à Hampton, il y a de l’eau au bord des rues qui longent la rivière et le niveau de l’eau monte au-dessus des quais sur pilotis. Nous, on est amarré à des quais flottants qui suivent le niveau de l’eau, alors on est correct.

On voit les inondations provoquées par la tempête d’hier au Seafood Market

Dans un hotel, on voit à la télévision les dégâts causés par le gros temps d’hier: inondations et tornades dévastatrices qui nous ont cependant épargnés. On est bénit !!! On tente d’appeller toute la journée nos amis qui sont à Norfolk sur la VHF, toujours pas de réponse … On continue de s’inquiéter ! Catherine et Nancy n’ont pas le goût de faire à souper ce soir, alors on commande de la pizza et on se réunit sur VICTORIA’S SECRET pour souper. On écoute, emmitoufflés tous ensemble dans des couvertes, des émissions de la série 24h Chrono saison 6.

13 mai 2008: Sushis et makis S.V.P. !

Ce matin, ce qu’on redoute depuis un certain temps nous tombe dessus: le capitaine de VICTORIA’S SECRET nous annonce que sa décision est prise. La famille SECRET termine leur voyage dimanche le 18 mai 08 à Deltaville ! Ça implique aussi que notre souhait de boucler notre portion de voyage en compagnie de VICTORIA’S SECRET à Washington est à l’eau, car le mauvais temps qui persiste ne nous permet pas d’avancer aussi vite que nécessaire. Il ne nous reste donc que quelques jours tous ensemble. On est vraiment triste et on a tous une boule dans la gorge. On n’a pas le goût de faire grand chose aujourd’hui et on tourne en rond.

On réussit enfin à parler avec MAYA X à la VHF ! Ils ont également tenté de nous rejoindre de leur côté sans succès. Tout va bien pour eux. Les tornades ont passé assez près de Norfolk et ils ont eu des vents jusqu’à 50 noeuds à leur quai pendant quelques temps. Ouf ! Ils ont été moins chanceux que nous, mais ils ont eu plus de peur que de mal. Tant mieux  ! 

On apprend par OCÉANITE que la troisième nuit à la marina est à moitié prix. On voulait aller dormir à l’ancre pour partir demain matin de bonne heure, mais là, on change nos plans et on reste à la marina pour une autre nuit. En après-midi, Catherine et Nancy vont se promener dans le « downtown » pour faire les boutiques et ramènent quelques souvenirs. Benoit, Laurence et moi allons prendre une marche dans les rues de la ville. On décide d’aller souper au resto avec VICTORIA’S SECRET et OCÉANITE. Certains murs dans les rues de la ville sont peinturés de scènes de rues et ça ajoute à la beauté du downtown. On va manger dans un resto Japonais, le meilleur de la région paraît-il ! On commande tout à la carte et on déguste de bons shushis et de bons makis. Nous passons une excellente soirée tous ensemble à rire et ça détend l’atmosphère …

   

Les jolies filles SECRET                                      À ne pas se méprendre !!!                                   Ce chien aime bien se faire gratter par Lolo !

    

Nos amis de l’équipage d’OCÉANITE                                                           Au menu: sushis et makis à la carte !

14 mai 2008: On est de passage à Deltaville

On large les amarres à 6h30 AM ce matin dans le but d’aller mouiller l’ancre à Deltaville ce soir. C’est aujourd’hui la fête à Laval d’OCÉANITE et à mon frère Patrick. BONNE FÊTE !!! En atteignant la Chesapeake Bay, il y a une belle et longue houle de 4 pieds de hauteur qui nous berce à cause de l’inlet qui n’est pas loin de notre position. On a l’impression de naviguer en plein océan ce matin et ça nous rappelle aussi que bientôt, nous ferons notre dernière sortie en mer du voyage pour se rendre à New York.  SNIF ! SNIF ! On en profite tant qu’on peut et la vague finit pas s’applatir à mesure qu’on remonte la baie. C’est une très belle journée sur l’eau aujourd’hui. Le vent est faible, mais ce n’est pas grave: il a fait soleil et chaud enfin !

     

Merci à la marina municipale de Hampton de nous avoir protégée !       Vue de la ville de Hampton à partir de l’eau

Arrivée à Deltaville, on va rejoindre Nancy et Benoit sur la rive pour aller chercher nos pièces au Deltaville Boatyard qui ont été commandées préalablement. Tout est là et en bonus, en bonne et dûforme ! On reçoit une invitation à un 5 à 7 de MAYA X qui viennent d’arriver dans le mouillage. On retrouve aussi KERGUELEN qu’on aime beaucoup. Cela fait du bien de les revoir. La dernière fois qu’on était rassemblé tous ensemble était à Georgetown, aux Bahamas. OCÉANITE est aussi de la partie et Laval souligne sa fête avec une de ses bonnes bouteilles de champagne qu’il partage avec tous les autres.

L’équipage de KERGUELEN: Lorraine et Guy

Pour finir la soirée, on invite Benoit et Nancy à venir jaser sur MER ET MONDE. Je crois qu’on profite de tout le temps qu’il nous reste ensemble. Puisqu’on est seulement mercredi et qu’il annonce du beau temps pour les prochains jours, ils décident finalement de poursuivre la route avec nous jusqu’à Solomons. Youppi !

15 mai 2008: On boucle la boucle à Solomons avec nos amis SECRET

On lève l’ancre à 7h AM et on se dirige avec VICTORIA’S SECRET, MAYA X et KERGUELEN à Solomons. Quelle belle coïncidence : c’est à cet endroit qu’on a rencontré les SECRET pour la première fois lors d’un 5 à 7 sur MIGO. On était cinq bateaux à l’épaule dans Mill Creek et ceux qui ont lu notre journal à l’automne 2007 se souviennent sûrement du chanteur de Flaminco qu’on avait eu la chance d’entendre ce soir là.

C’est une autre journée suberbe sur l’eau avec le soleil et la chaleur au rendez-vous. Encore une fois par contre, il manque de vent pour avancer à voiles. On arrive à Solomons à 17h. On voit beaucoup de couple de balbuzards (ou aigle-pêcheurs) avec leurs petits dans la creek, c’est superbe !

         

Un couple de balbuzards                                                La maman protège ses petits, gare à nous !!!

On va s’ancrer avec les SECRET exactement au même endroit qu’à l’automne passé pour être encore plus nostalgique. On amarre nos bateaux l’un à l’autre à l’épaule aussi pour pouvoir se coller et passer le plus de temps possible ensemble. On prend une petite bière tous ensemble. Après souper, on a le privilège d’entendre deux présentations orales: celles de Sarah-Maude et de Laurence. Elles ont à produire chacune une présentation aux élèves à leur retour en classe dans quelques jours et elles le pratique pour la première fois avec nous. C’est fascinant de connaître leur perception de leur voyage et d’entendre ce qu’elles en ont retenu. Ensuite, on procède à l’échange de cartes. On a écrit Catherine et moi chacun des cartes à chaque membre d’équipage de VICTORIA’S SECRET. Ils ont fait de même et on s’échange de beaux mots pendant une bonne heure. Beaucoup de larmes coulent et on se sert beaucoup dans nos bras. Tous ça nous aide à boucler la boucle et à faire notre séparation en douceur d’avec de si bons amis. Nous avons voyagé  8 mois ensemble et nous avons partagé la vie de famille avec eux presque 24/24 hrs. Des liens inébranlables se sont tissés entre nous. Comme ils nous l’ont si bien dit :

                                                      

 16 mai 2008: Journée de travaux à Solomons

Hier soir, on a dû se détacher de VICTORIA’S SECRET et aller à l’ancre à cause de rafales de vents du N qui se sont levées à l’heure du coucher. Au matin, on va se recoller sur leur bateau et on se fait inviter à un déjeuner de rois. Ensuite, Benoit et moi, on entâme des travaux sur nos bateaux. De mon côté, je change l’huile à moteur et à transmission. Je change aussi le préfiltre et le filtre diesel. Je resserts mon presse-étoupe et je vérifie et ajuste le niveau d’électrolytes dans mes batteries. Je change aussi une pièce sur le moteur où une fuite de diesel impossible à colmater me donne de la misère depuis au moins deux mois. Une fois tout ces travaux effectués, je fais rouler le moteur une bonne demi-heure pour m’assurer que tout va bien. Tout est beau et je peux maintenant aller aider Benoit de son côté. J’entreprends de changer un « seal » sur sa pompe d’eau de mer qui coule. Je l’a défait et m’aperçoit que toutes les pièces de rechange qu’il a acheté à Deltaville ne font pas. On est dans le trouble … Benoit appelle ici à Solomons et ils n’ont pas les pièces. Par contre, ils ont une pompe complète. C’est quatre fois plus cher, mais Benoit n’a pas le choix. Je prends donc mon dinghy et vais chercher la pompe, pendant que lui ouvre son plancher de cockpit pour changer les « ball joints » de son gouvernail.  Je reviens avec la pompe neuve. Il m’apprend qu’il n’a pas les bonnes pièces non plus pour la réparation du gouvernail. Ça va bien … Mais c’est moins grave pour cette partie, car la réparation temporaire qu’on a fait ensemble il y a quelques semaines est solide et peut rester comme ça pour l’instant. On pose la pompe d’eau de mer neuve et on teste le moteur. Tout est beau ! Les travaux sur VICTORIA’S SECRET sont aussi terminés.

On prend une bonne bière et on soupe tous ensemble. On se sent comme dans « la dernière scène » où Jésus prend son dernier repas avec ses disciples avant de se faire arrêter le lendemain … Nous, on soupe ensemble pour la dernière fois du voyage et on sait qu’on se reverra assurément, mais ce ne sera jamais plus pareil … On est tous triste. Il vente 25 noeuds du nord ce soir et on est très bien protégé des vents ici. MAYA X, qui a chassé dans son mouillage à Broad Creek, vient s’ancrer avec nous dans Mill Creek. Christian et Caro viennent prendre le dessert sur VICTORIA’S SECRET avec nous et dire aurevoir au SECRET. Ensuite, on embrasse très fort les SECRET pour une dernière fois avant de ce détâcher de leur bateau et d’aller s’ancrer pour la nuit. C’est LA vraie séparation cette fois-ci, car on se lève très tôt demain pour aller à Annapolis avec MAYA X et KERGUELEN.

17 mai 2008: Au revoir, nos amis les SECRET !!!

On lève l’ancre à 6h30 ce matin. On va faire le tour de VICTORIA’S SECRET dans le mouillage. SURPRISE  !!! Ils ont mis le cadran et se sont levés pour nous saluer une dernière fois sur le pont de leur bateau ! C’est un moment difficile …

En arrivant dans la Chesapeake, il y a un vent de 20 noeuds du SW bien établit avec des rafales à 25 noeuds. On prend tout de suite deux ris dans la grand-voile et deux dans le génois. On a un 4-5 pieds de vague. Je commence à devenir apathique et à ne pas vouloir avaler quelque chose. Je commence aussi à virer au vert. Comme d’habitude, Catherine s’aperçoit de mes symptômes typiques du mal de mer bien avant moi et me force à avaler deux gravols. Comme d’habitude, je résiste un peu, mais constate après quelques temps qu’effectivement, je n’irai pas loin comme ça si je m’obstine. Tandis que Catherine prend la barre, je prends les pilules et vais me coucher une bonne heure sur un banc du cockpit. Après cette sieste, ça va beaucoup mieux. Le vent diminue dans l’après-midi et on enlève les ris dans les voiles. Toute la journée, on a des grosses rafales de vent qui nous oblige à ajuster souvent les voiles. Il est difficile de garder une vitesse constante. On fait donc rouler le moteur la majorité du temps pour pallier au manque de vent entre les rafales.

On est samedi aujourd’hui et on arrive à Annapolis au même moment où il y a des courses de voiliers et de dériveurs. Il y a plus de cent bateaux partout autour de nous qui sont toutes voiles dehors et certains ont sorti leur spi malgré les grosses rafales de vent. Les bateaux se croisent de près et gîtent au maximum. On se rappelle de l’adrénaline que peut procurer la course à voile et on est excité pour eux … Il faut se faufiler entre les bateaux en faisant quelques « tacs » pour ne pas nuire aux courses. Les dériveurs nous rattrapent facilement et filent à toute allure devant nous. C’est vraiment de toute beauté !!! On avait jamais vu autant de bateau en même temps sur un plan d’eau. La ville d’Annapolis se vante d’être la capitale mondiale de la voile et on a pas de misère à le croire en voyant ce beau spectacle se dérouler devant nos yeux !

     

De belles courses nous émerveille à Annapolis                                           On se fait même dépasser !

On trouve notre mouillage vers 17h à Weems Creek où l’on peut s’attacher à un gros mooring de la US NAVY. C’est gratuit et on est sujet à se faire déplacer seulement s’il y a une tempête ou un ouragan. À ce moment, la NAVY attacherait ses bateaux à ces mooring. Le désavantage est qu’on est situé à un mille du « downtown » d’Annapolis et il faut avoir le goût de marcher. Notre intention est de rester ici plusieurs jours et de visiter Washington, alors on recherche un mouillage sécuritaire à peu de frais. MAYA X et KERGUELEN sont ancrés pour leur part dans Spa Creek, mais on se garde en contact par VHF.

Le soir, on fait des recherches sur internet pour préparer notre visite de Washington. On sent tout drôle d’être seul après avoir passé tellement de mois avec nos amis SECRET. On les cherche partout et on tourne en rond …

18 mai 2008: Visite de la capitale de la voile: Annapolis !

Aujourd’hui, on a comme objectifs d’aller voir le « downtown » d’Annapolis et d’organiser notre visite à Washington pour les prochains jours. On donne rendez-vous à Christian et Caro de MAYA X au « Visitor Center » d’Annapolis. On y apprend tout ce qu’il y a faire à Annapolis. Aussi, on y trouve les informations sur le meilleur moyen de transport pour aller à Washington et revenir coucher au bateau le soir. EURÉKA !, il y a un autobus voyageur qui fait la navette entre Annapolis et Washington pour 8.50$ par jour (aller-retour pour une personne). INCROYABLE !!! Ce qu’il faut aussi savoir est qu’à Washington, toutes les attractions touristiques et les musées sont gratuits, gracieuseté du président Bush !!! Pour les repas, il y a peu de restaurants à Washington même, alors on amènera notre lunch et nos collations. On est super content. Ça fait vraiment des vacances pas cher du tout !!! Comme Catherine le dit toujours:

 

Ensuite, on se trouve avec MAYA X un bon petit resto sympatique où l’on y mange la spécialité du coin : des « Crab Cakes ». C’est de la chaire de crabes bleus assaisonnée, aplatie comme une boulette de steak haché et cuite sur le grill. Très très bon ! On placote longtemps avec Caro et Christian et on se met à jour dans nos aventures. Il pleut à boire debout malheureusement et la visite d’Annapolis par la suite est sommaire … On marche dans les charmantes rues d’Annapolis avec nos parapluies et on rentre dans quelques boutiques. Tout respire la voile et la mer ici et cette ville est magnifique ! On s’en retourne en fin d’après-midi à Weems Creek tout en passant par l’épicerie. OUPS, on est dimanche et plusieurs commerces ferment à 16h. Ce sera pour une autre fois.

          

Un magasin de vêtements et accessoires                       Il y a de coquettes maison à Annapolis !

pour la US Navy Academy

 

19-21 et 23 mai 2008: Trois jours de visite à Washington DC

JOUR 1 (19 MAI 08)

Aujourd’hui, c’est notre première journée de visite à Washington. On se lève à 5h45 AM et on quitte le bateau 45 minutes plus tard avec notre lunch, nos imperméables et l’appareil photo. Il fait un froid de canard, pas plus de 10° C … On va se chercher un café dans un dépanneur avant de prendre l’autobus de 7h20 AM. Un arrêt plus loin, c’est Caroline et Christian de Maya X qui embarquent dans l’autobus pour passer la journée avec nous.

Une heure plus tard, on débarque de l’autobus en plein coeur de Washington. Pour bien débuter notre exploration, on entreprend la visite du Washington Monument, un obélisque haut de 555 pieds dont la construction a été complétée en 1876. La ville de Washington porte le nom du premier président des États-Unis, Georges Washington, et ce monument lui est dédié. Il symbolise la liberté dont jouie tous les américains depuis la déclaration d’indépendance en 1776. On accède au sommet de la tour par ascenseur comme le font 1 million de visiteurs chaque année. À 500 pieds de haut, on a une superbe vision sur 360° de Washington qui nous donne un aperçu de ce que l’on pourra visiter au cours des prochains jours.

          

Le Washington Monument, haut de 555 pieds …         Il vente fort comme en témoigne les 50 drapeaux américains qui

                                                                                           flacottent fièrement !

 

          

La White House                                                                 Le nord de Washington

          

Le Lincoln Memorial et sa Reflecting pool                  L’ouest de Washington

         

Le Jefferson Memorial                                                    Le sud de Washington

          

Le US Capitol et The Mall                                            L’Est de Washington

Puis, on décide d’aller visiter un premier musée aujourd’hui parmi une vingtaine proposée à Washington. On choisit celui de l’Holocaust Memorial Museum pour les bons commentaires qu’on a reçu sur celui-ci de d’autres voyageurs. Le musée est l’Institution nationale américaine consacrée à l’étude et à l’interprétation de l’histoire de l’Holocauste et à la commémoration des millions d’individus qui ont été assassinés pendant cet événement. On y présente une exposition permanente de trois étages sur la persécution et la destruction des juifs européens organisées par l’Allemangne nazie entre 1933 et 1945. Les juifs en sont les principales victimes avec six millions de morts, mais d’autres victimes telles des personnes handicapées, des homosexuels, des sujets de recherche et des dissidents politiques ont subis la tyrannie nazie. Le musée possède une documentation impressionnante avec des photographies, des films et des témoignages véridiques. On y comprend bien l’ascension d’Hitler et toute sa folie. On parle de la vie de juifs célèbres comme Albert Einstein et Sigmund Freud. Avis aux coeurs sensibles: l’exposition est aménagée d’une telle façon qu’on a l’impression d’être nous-même un prisonnier, avançant en groupe dans un couloir étroit qui descend droit en l’enfer … Pour notre part, ce musée nous boulverse au plus au point et on est loin d’être indifférent à tout ces drames d’horreur. Émotif, on a de la difficulté à aller jusqu’au bout la visite parce qu’on a la larme à l’oeil. Ce qu’on en retient est qu’heureusement, les conséquences de l’Holocauste ne sont pas que négatives puisqu’elles ont soulevées de bonnes questions éthiques et morales et ont données lieu à des notions telles que le génocide, les crimes contre l’humanité, les droits et libertés de l’être humain ou le consentement libre et éclairé …  

Jimmy Carter, le 39 ième président des États-Unis en 1979 a écrit ceci à propos de l’Holocauste:

 » OUT OF OUR MEMORY … OF THE HOLOCAUST WE MUST FORGE AN UNSHAKABLE OAT WITH ALL CIVILISED PEOPLE THAT NEVER AGAIN WILL THE WORLD STAND SILENT, NEVER AGAIN WILL THE WORLD … FAIL TO ACT IN TIME TO PREVENT THIS TERRIBLE CRIME OF GENOCIDE … WE MUST HARNESS THE OUTRAGE OF OUR OWN MEMORIES TO STAMP OUT OPPRESSION WHEREVER IT EXISTS. WE MUST UNDERSTAND THAT HUMAIN RIGHTS AND HUMAN DIGNITY ARE INDIVISIBLE. « 

      

Le vibran Holocaust Memorial Museum qui nous marque pour la vie !        Petit pic-nic à Washington avec nos amis Caro et Christian de

                                                                                                                             Maya X

 

Ensuite, on va prendre une marche pour s’aérer l’esprit dans le parc du World War II Memorial. Celui-ci commémore les 16 millions d’américains qui ont servi à la deuxième guerre mondiale. Pour sa part, le Freedom Wall est un mur qui expose 4 000 étoiles en or commémorant les 400 000 personnes décédées lors de cette deuxième guerre mondiale et où il est écrit:  » HERE WE MARK THE PRICE OF FREEDOM « . Aussi, lorsqu’on passe devant le mur du Vietnam Veterans Memorial, on peut y lire les noms d’environ 50 000 américains décédés ou portés disparus dans la guerre du Vietnam en ordre chronologique. Des fleurs fraîches et des petits mots sont déposés ici et là, le long du mur.                           

Ensuite, on se dirige vers le Lincoln Memorial où un temple de style néoclassique avec 36 colonnes est érigé en l’honneur d’Abraham Lincoln, le président qui a dédié sa vie pour la liberté de son pays et la libération des esclaves. Pour s’y rendre, il faut marcher le long de la Reflecting Pool, un bassin dont l’eau réflète le Lincoln Memorial et le Washington Memorial par jour de beau temps. C’est ici, paraît-il, un des sites les plus inspirants pour les américains. C’est sur le seuil de la statue de Lincoln que l’on peut lire une gravure en l’honneur de Martin Luther King où est écrit sa déclaration la plus inspirante:  » I HAVE A DREAM  » !

               

Vue du Lincoln Memorial à partir de sa                      Le National WWII Memorial

Reflecting Pool                                                               

 

                

Eric pose devant le mur du Vietnam Veterans             Le Freedom Wall expose 4 000 étoiles en or

Memorial                                                                         

 

         

La statue du président Abraham Lincoln                Le monument en mémoire d’Abraham Lincoln: le Lincoln Memorial        

Pour boucler notre journée chargée: direction White House. Malheureusement, on ne peut avoir accès à une visite interieure. Pour cela, il aurait fallu faire une demande écrite au moins six mois à l’avance aux membres du congrès en acceptant de se faire enquêter … Au moins, on peut la voir d’assez proche de l’extérieur. Tout en s’approchant, on se rend bien compte du grand périmètre de sécurité autour de la maison blanche et de la présence policière en grand nombre avec leurs mitraillettes à l’épaule. À un moment donné, on voit un cortège d’autos noires très bien gardé sortir de l’entrée de la maison blanche, donc il y a de bonnes chance pour que le président Bush y était …

      

Poser devant la facade avant de la White House …                                    … c’est excitant et impressionnant !!!

              

Le First Division Monument règne sur le terrain               Un beau bulding situé à l’est de la White House

présidentiel

 

Enfin, on se dirige à notre arrêt pour prendre notre autobus. On y embarque vers 17h pour reposer nos pieds qui brûlent ! On fait nos adieux à MAYA X qui quitte Annapolis demain. Un autre aurevoir à de bons amis, comme c’est déchirant toutes ses séparations à faire ! Le coeur nous déchire encore une fois !

On arrive à Annapolis vers les 18h30 et on fait une petite épicerie avant de se rendre au bateau. On achète du grouper et des grosses crevettes en souvenir des Bahamas. Hmmm ….

JOUR 2 (21 MAI 08)

Debout de bonne heure, on prend l’autobus à 7h20 AM comme l’autre matin. Aussitôt arrivé à Washington, on se dirige vers le US Capitol. Il faut faire la file pour obtenir des billets gratuits qui nous assignent une heure de visite. Il est interdit d’avoir de la nourriture et des breuvages pour cette visite. On est bien embêté, car notre sac est plein de provisions pour la journée. Par chance, on reçoit nos billets pour 12:15.

Notre première activité de la journée est la Library of Congress ou the Jefferson Building. La bibliothèque était installée au commencement dans le US Capitol, mais suite à un feu qui l’a détruit en 1814, Thomas Jefferson offris sa grande collection personnelle en remplacement puisqu’il croyait en l’importance de l’accès à la connaissance pour tous. En 1897, la bibliothèque déménageait dans une nouvelle bâtisse de style renaissance italienne qui est celle d’aujourd’hui. Cette merveilleuse bibliothèque, avec ses 130 millions de livres, est accessible à tous les américains. On peut y voir le premier livre imprimé: la Gutenberg Bible. La collection personnelle des livres de Thomas Jefferson y est aussi exposée dans une salle noire pour aider à la conservation des livres.  On voit aussi à travers une vitre la célèbre et superbe Main Reading Room avec son dôme haut de 160 pieds qui n’est pas accessible aux touristes pour préserver le calme … Pour ceux connaissant l’attirance et l’attrait de Catherine pour toutes les sortes de livres, ça l’a fait complètement « capoter » de pouvoir voir cette superbe bibliothèque et toutes ses salles de lecture. Une visite à ne pas manquer, car c’est le plus beau bâtiment de tout Washington avec toutes ses peintures et ses sculptures !!!

       

Vue intérieure de la Library of Congress à partir du grand hall               Un style architectural de la renaissance italienne

d’entrée

 

         

La Mosaic of Minerva à l’entrée de la salle                  La collection personnelle de livres de Thomas Jefferson offerte à la                 

principale de lecture                                                      Library of Congress

 

En sortant, on s’attaque à notre diner et on essaie de manger et boire tout ce qu’on a. Impossible ! Il faut jeter tout le reste. Catherine avait lu qu’on pouvait demander des billets spéciaux pour assister aux scéances du sénat et de la chambre des représentants. Elle aperçoit le kiosque en question et on présente nos passeports. Ils nous disent que c’est notre jour de chance, car ils en donnent très peu aujourd’hui ! Surtout que la visite du Capitol sera restreinte en raison d’une réception importante qui se déroule aujourd’hui même en ses lieux. La visite du US Capitol avec guide et écouteurs se déroule en 45 minutes et la guide nous balance plein d’informations qu’on n’a pas le temps d’assimiler. Il y a tellement de monde dans le US Capitol qu’on ne peut même pas s’arrêter de marcher. On trouve tout de même intéressant de voir The Old Senate Chamber, l’ancienne chambre de la Court suprême occupée jusqu’en 1859.

Le US Capitol, qui est situé exactement au centre de la ville de Washington, est un des plus grand symbole de la démocratie dans le monde. Son architecture néoclassique réflète les principes démocratiques de l’ancienne Grèce et Rome. Le congrès des États-Unis est le centre du processus législatif depuis deux cent ans où l’on y vote les lois et les règlements. Il y a deux organisations: le sénat avec ses deux sénateurs élus par état et la chambre des représentants chez qui les réprésentants sont eux aussi élus, mais en proportion de la population dans chaque état. Il y autour de 100 sénateurs et plus de 420 représentants au Congrès. Dans les deux salles, on assiste pendant une bonne heure à leurs sessions tout en étant témoin de leurs activités. Il faut voir ça une fois dans sa vie !

         

Le US Capitol, symbole de la démocratie …                                                       … avec son architechture néoclassique qui rappelle l’ancienne Grèce

                                                                                                                               et Rome

 

              

The Dome et The Rotunda du US Capitol                            The Old Senate Chamber, occupée jusqu’en 1859

Pour finir la journée en beauté, on se dirige à 15h30 au National Air and Space Museum, un des musées les plus visité à Washington. Ce musée est gigantesque et est le plus documenté sur tout ce qui concerne l’aviation et la navigation dans l’espace. On y retrouve aussi des informations sur les sciences en générale et la météorologie. Une exposition est dédiée à Albert Einstein. On n’explore que le quart du musée jusqu’à sa fermeture à 17h30 et on a la tête pleine !

On prend l’autobus de 17h45 et on arrive au bateau à 19h. La journée a été très bien remplit et on est content, mais complètement vidé. On choisit de prendre une journée de congé demain pour refaire une autre grosse journée vendredi.

JOUR 3 (23 MAI 08)

C’est repartit pour une autre grosse journée. Pour commencer la journée, on se rend au quartier général du FBI qui a juridiction pour les crimes fédéraux. Les guides indiquent qu’il est possible de faire un tour guidé et de voir différentes techniques d’enquêtes en laboratoire. Malheureusement pour nous, on nous apprend que le bâtiment est fermé aux touristes depuis peu. On est bien déçu et on prend une photo devant une auto du FBI pour se contenter.

Le FBI Bulding et une de leur auto patrouille

On change notre fusil d’épaule et on se dirige au White House Visitor Center qui est tout près. À défaut de visiter l’intérieur de la fameuse White House, on va voir l’exposition qui parle de l’histoire de ce bâtiment et de chacune de ses chambres luxueuses qui sont décorées avec goût (the Blue Room, the Red Room, the China Room, the State Dining Room, the Oval Office, etc …). On peut aussi y voir des objets et des robes de soirée ayant appartenues aux Premières Dames. Tous les présidents des États-Unis ont gouverné et logé dans la White House, sauf le premier, Georges Washington, car c’est lui qui a choisi le site du bâtiment et qui l’a fait construire. 1600 Pennsylvania Avenue est l’adresse la plus connue des États-Unis et elle symbolise le pouvoir exécutif de grands hommes d’états !

   

Department of Justice                                        Façade du White House Visitor Center              Le Old Post Office

Ensuite, on s’en va en direction des National Archives, un bâtiment qui gère et conserve plusieurs millions de documents, de photos et de films historiques. On y valorise l’accès à la connaissance pour tous. La rotonde des National Archives contient les documents les plus précieux du pays: c’est là qu’on peut voir la fameuse Declaration of Independance approuvée et signée en 1776 par les treizes colonies de l’époque pour que les américains se séparent du pouvoir britannique et deviennent ainsi libres. Après avoir tenté en vain de négocier l’Angleterre, l’obstination du roi à ne pas vouloir évoluer et changer pousse les treizes colonies à dorénavent vouloir décider pour eux-même. Bien sûr, l’Angleterre ne se laisse pas faire et en résulte plus tard une guerre … On peut voir aussi le célèbre document The Constitution of United State. En 1787, le nouveau gourvernement américain redéfinit son pays avec ces valeurs et ses règles en un document de quatre pages signé que l’on peut observer sous l’oeil attentif de deux gardiens de sécurité. En addition à ses amendements, The Bill of Right est signé en 1791 pour ajouter à la Consitution des compléments en ce qui  concerne les droits individuels comme la liberté d’expression et de religion. Par ailleurs, en se déclarant un nouveau pays ayant comme principale valeure la liberté, les États-Unis font face à un problème interne de taille: l’esclavage … Sous la gouverne d’Abraham Lincoln, le pays se trouve divisé concernant cette question et une guerre civile éclate en 1861. Cette guerre est la plus sanglante de toute l’histoire des États-Unis avec ses 636 000 morts, comprenant la fameuse bataille de Gettysburg. Abraham Lincoln fait tout pour libérer les esclaves, promouvoir la liberté pour tous et garder le pays uni, et il réussi !

Voici la déclaration la plus célèbre de Lincoln concernant la démocratie:  » THE GOVERNMENT OF THE PEOPLE, BY THE PEOPLE, FOR THE PEOPLE, SHALL NOT PERISH FROM THE EARTH  »

Après toutes ses visites, on arrive à mieux comprendre les américains à travers leur histoire et leurs valeurs qui ont fondés les États-Unis d’amérique. Le message qui est envoyé constamment aux américains est clair: liberté et démocratie !

         

 » The heritage of the past is the seed that                 L’impressionnante facade des US National Archives

brings for the harvest of the future « 

 

       

La rotonde des National Archives contient les documents les plus            Deux gardiens surveillent Eric regardant les quatres pages de la

précieux des US                                                                                                 Constitution des États-Unis 

 

 

Paysage de la ville de Washington: des buldings, que des buldings …

Apès le diner, on s’en va au National Museum of Natural History. On y présente des artéfacts  de toutes les cultures et des milliers d’espèces provenant de la terre et de la mer.  On y observe tous les animaux de la planète, des dinosaures, des fossiles ou des coquillages. Il y a aussi des sections sur les hommes des cavernes, les pharahons, les indiens et autres peuples du passé. Vraiment intéressant et ont se rempli les yeux !

          

L’ancêtre de Eric: un Mammouth !!!                                Le National Museum of Natural History est très intéressant !

On termine notre journée vers 19h00 complètement exténué. Il y a encore beaucoup à voir à Washington, mais on décide que notre visite est terminée puisque nous sommes très rassasiés par la quantité d’information que l’on a absorbé durant ses trois jours complet de visite. On décide pour les prochains jours de se reposer et d’attendre notre fenêtre météo pour se diriger vers New York comme prochaine destination d’exploration.

À voir aussi à Washington: Le Bureau of Engraving and Printing, le Jefferson Memorial, le Arlington National Cemetery et le Pentagon (pas de visite autorisées).

27 mai 2008: On file à toute allure à Ready Island

Enfin, c’est un départ ce matin à 4h AM pour la Delaware Bay !!! On calcule notre route pour arriver dans le C&D Canal de l’état du Delaware avec deux-trois noeuds de courant qui nous pousse. On navigue cependant un bout à la noirceur dans la Chesapeake Bay et ce n’est finalement pas une très bonne idée: bateaux de pêche, « crabpots », installations diverses de pêche qui ne sont pas indiquées sur les cartes, etc…. On se tortille à travers tout ça jusqu’à ce que la clareté fasse son apparition et nous permette d’avancer en toute tranquilité.

Le reste de la navigation se déroule à merveille et on arrive à l’entrée du C&D Canal au bon moment. Le courant est à son plus fort et on file à 8-9 noeuds pendant tous les 15 milles du Canal. On se serait cru dans le Gulf Stream tellement ça allait vite !

Le GPS fonctionne à plein régime aujourd’hui : 9 noeuds de vitesse !!!

On s’ancre vers 16h au mouillage de Ready Island. 80 milles nautiques en 12 heures, c’est pas si mal ! Nous qui pensions être les derniers québécois à rentrer, on a la compagnie des équipages de MANOUCHE et LAZY JACK qui viennent s’ancrer près de nous une heure plus tard. Vers 21h, un orage nous menace et passe tout près de nous en nous frôlant. On ne subit que de la pluie forte. Mais vers minuit, le vent se lève et la vague aussi … Il y a deux noeuds de courant au mouillage. Avec ce vent contre courant, ça devient rapidement intenable. Le bateau se débat dans tous les sens et gîte. On devient trop proche d’un autre bateau. Pas moyen de dormir du reste de la nuit !!! Finalement, ce n’est qu’un mouillage de beau temps ici !

28 mai 2008: Prochaine étape: Cap May

À cinq heures du matin, on se fait un café fort et on s’habille. Ça sert à rien, impossible de dormir dans cette machine à laver ! Les yeux petits, on lève l’ancre vers 6h AM comme le prévoyait nos calculs de courant pour aller à Cap May, dans le New Jersey. En 24 heures, c’est le troisième état qu’on fait ! Dès qu’on commence à naviguer, le bateau est déjà plus confortable. Le courant nous pousse et on a un vent arrière de 25 noeuds. Que demander de plus !Durant le plus fort du courant vers 10h AM, on fait des pointes jusqu’à 10 noeuds de vitesse ! MANOUCHE et LAZY JACK nous suivent un peu derrière. Aussi, on reçoit un appel à la VHF au cours de la journée: MER ET MONDE, ici OCÉANITE, où êtes-vous ??? La belle surprise ! On se donne rendez-vous à Cap May, car c’est là qu’ils vont passer la nuit eux aussi.

On arrive dans le canal de Cap May vers 13h. LAZY JACK, qui est toujours derrière nous, s’échout en rentrant. Ils nous expliquent à la radio VHF qu’ils ont un problème de GPS avec leur « Chartplotter » et ils ont besoin de notre aide pour se positionner adéquatement. On leur propose de nous suivre de près derrière, ce qu’ils font en nous remerciant. On va se ravitailler en arrivant à Cap May en diesel en eau avant de sombrer dans un sommeil profond  de 15h à 18h30 …

29-30 mai 2008: 24 heures de navigation océanique en direction de New York City

Les prévisions météorologiques nous annoncent une belle fenêtre météo aujourd’hui pour une traversée océanique de 24 heures avec New York comme destination. Alors, sans hésitation, on lève l’ancre à 11h AM et on prend la mer ! Nous sommes en compagnie d’OCÉANITE et de LAZY JACK aujourd’hui. On a bien dormi et on se sent en pleine forme pour cette dernière sortie sur l’océan de notre voyage. Catherine a le coeur serré, elle qui a vraiment appris à apprivoiser et aimer l’océan et sa longue houle. On se sent un peu nostalgique, car on voudrait que ça ne se termine jamais !!!

Un vent du sud se lève à midi. On éteint le moteur et on file à toute allure avec un vent au portant. Vers 14h, le vent forcit à 15 noeuds et vire au SO. La vague se lève rapidement aussi, car même à trois milles des côtes, le fond est peu profond dans ce secteur. On s’éloigne donc de la côte et on continue à s’adapter à la force du vent qui monte jusqu’à 25 noeuds en prenant des ris à mesure qu’il forcit. Notre HUNTER 31 est bien équilibré et se comporte à merveille dans la houle. En pleine mer pour la dernière fois du voyage, en surfant dans cette vague impressionnante de 8 pieds venant de l’arrière, on est littéralement aux anges. On met même notre musique préférée pendant quelques heures pour faire de cette dernière sortie en mer, un moment magique …

     

     

     

        

En soirée, on regarde le très beau coucher de soleil en amoureux, et tel que prédit, Éole finit pas se calmer. La vague s’aplatie tranquillement jusqu’à minuit où à ce moment, on doit repartir le moteur pour le reste de la traversée. On a une magnifique nuit froide et étoilée.

          

On arrive à l’inlet de New York à 7h AM avec le contre-courant à son plus fort. Notre vitesse durant les dernières 20 heures a été plus rapide que prévu. On va donc s’ancrer derrière la pointe de Sandy Hook pour attendre la renverse de courant qui doit se produire à midi. On est sur le point de s’endormir quand on se fait réveiller soudainement par la garde cotière américaine qui vient nous vérifier. On aurait bien voulu qu’il nous laisse le temps d’arriver et dormir un peu plus, mais bon … On lève l’ancre vers 11h30 pour se diriger à la marina municipale de New York City avec l’intention de s’y prendre un mooring. On navigue pendant presque quatre heures dans le port de New York et cette fois-ci, on est très à l’aise avec tout ce traffic puisqu’on est déjà passé par ici. Il y a de l’activité dans l’air et on est fébrile. À nous NYC, encore une fois !!!

     

Le port de New York City

31 mai 2008: Escapade à New York avec LAZY JACK

On annonce de forts vents et des orages pour cette après-midi. On hésite à aller à terre. Finalement, vers 10h AM, on se décide à débarquer. On rencontre l’équipage de LAZY JACK qu’on connaît peu. On décide de faire une exploration de la ville et de diner ensemble dans le « downtown ». Au passage, on entre dans le plus gros magasin du monde, le MACY’S, qui occupe tout un bloc et qui possède 13 étages !!! Ensuite, on marche jusqu’à Times Square. C’est toujours impressionnant de revoir ce quartier illuminé ! On voudrait bien rester en ville, mais on préfère revenir au bateau avant la fin de l’après-midi en raison de la mauvaise météo annoncée. On marche dans Central Park au passage pour le plaisir de se balader en pleine forêt. On fait une petite épicerie au marché Fairway pour le souper. Ça prend un temps fou à se décider tellement il y a du choix, de la variété et plein de produits qu’on ne connait pas ! On fini par acheter un succulent repas de poulet prêt à manger avec des crevettes marinées et des brioches comme dessert. Hummm… Tout ce qui se mange à New York est tout simplement époustouflant !

À partir de 19h, on entend des alertes météos sur le 16 VHF. On va voir le site météo de NOAA et, en effet, il y a des alertes d’orages violents et de tornades (Tornado Watch et Tornado Warning) pour le secteur de New York prévu pour 20h ! Je valide les images radar sur le site web et il semble qu’on n’y échappera pas cette fois-ci. J’avise les équipages québécois qu’on connaît alors que le temps se couvre de façon très inquiétante. Et, à environ 5 milles de notre position, le mauvais temps se désintègre … On reçoit une gentille petite averse qui ne dure que quelques minutes … Non mais, je crois qu’on doit faire une bonne vie !!!

      

Ligne d’orages et de tornades à New York                                                   Image radar des conditions météorologiques du 31 mai 08 en soirée

Commentaires fermés sur Mai 2008 plus...

Articles par catégories

Calendrier des articles

décembre 2019
D L M M J V S
« Nov    
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
293031