Archive de juin, 2008

Juin 2008

par le 30 Juin, 2008, catégorie 06-Juin 2008

01 juin 2008: Shopping et cabaret à New York en bonne compagnie

Hier après-midi, on est tombé sur l’équipage de KERGUELEN, Guy et Lorraine, qui était amarré aux moorings de la 79ième depuis quelques jours déjà. On les avait déjà croisé plusieurs fois en voyage au cours de l’année sans toutefois approfondir la relation avec eux. Aujourd’hui, on a l’a chance de passer une journée ensemble à New York tous ensemble. Ils sont tellement agréables et intéressants que la journée en est que plus superbe.

On a les mêmes objectifs de visite: on a envie de prendre le pouls de la ville et de ses habitants en flanant dans les rues, les boutiques et les restaurants.  On décide donc de commencer par aller dans le Lower East Side et le East Village de New York où l’on peut y trouver la plus forte concentration multiethnique de l’île. C’est là que l’on retrouve de nombreux quartiers d’immigrants bien distincts comme Chinatown, Little Italy, Little India, Little Ukraine, etc … Aujourd’hui, c’est dimanche et c’est l’idéal pour faire du shopping dans Chinatown. Il y a des kiosques partout et c’est le temps de « barguiner » des imitations de grandes marques de sacoches, de lunettes fumées ou des montres … Il y a tellement de monde que Catherine prend des photos en marchant … C’est la journée de Catherine et Lorraine aujourd’hui: elles entrent dans toutes les boutiques et en ressortent avec des beaux « T-Shirts » de New York et autres babilloles. Guy et moi, on va flaner dans les boutiques d’électroniques, mais on fini surtout par jaser en attendant nos femmes. On sait qu’elles sont heureuses comme des poissons dans l’eau et on les regarde se faire plaisir toute la journée. On voit aussi des gros marchés chinois qui exposent leur nourriture en kiosque le long de la rue. Impressionnant, mais ça nous coupe un peu l’appétit en même temps … Pour diner, on prend un repas dans un restaurant chinois typique. C’est vraiment meilleur que toute la nourriture chinoise qu’on a goûté auparavant et on ressort de là le ventre complètement tendu !

Avec KERGUELEN devant notre resto chinois                                              Shopping dans Chinatown

Marché chinois de fruits de mer  Des crabes bleus à Chinatown !   On prend une pause coconut !

Après diner, on traverse une rue pour tomber dans Little Italy, le quartier des italiens. On a l’impression de faire le tour du monde en quelques heures à New York ! Ici, on trouve aussi des kiosques, mais surtout de chics resto-terrasses. L’ambiance est tout autre. On s’arrête en fin d’après-midi pour refroidir nos pieds et prendre un café. On se fait servir par une fille d’origine Japonaise, né en France, qui nous parle en francais et qui travaille aux USA depuis peu. C’est un vrai bain de cultures ici ! Après le café, on se rend compte que tous les magasins sont fermés et que le coin  devient non recommandable, alors on marche vers le Washington Park pour prendre une autre pause.

Eric et Guy dans la Little Italy                                                                      Une autre pause, cette fois-ci c’est du café italien !

Bon, on y va tu les filles là, les kiosques sont fermés !!!

Une pause-santé se fait à 19h00 dans Washington Park                           On a bien du plaisir avec Guy et Lorraine !

Rendu au souper, Catherine nous avoue qu’elle a un rêve: un souper/spectacle de Blues dans un cabaret typique de New York. Tous le monde trouve l’idée bonne et on se rend dans Greenwich Village où l’on peut trouver le meilleur cabaret de Jazz & Blues de New York: Le Blue Note ! On est gêné d’entrer avec nos shorts et nos espadrilles, mais on nous assure qu’il n’y a pas de problèmes. Il ne reste presque plus de place, mais un charmant couple riche de new-yorkais se sacrifie et nous offre leur place puisqu’on est quatre personnes. Leur geste nous touche énormément et on placote avec eux le temps que le spectacle commence. On prend une bière et on commande des petites entrées à 15$ l’assiette … Ce soir, on a la chance d’entendre Jon Faddis, trompétiste et son stagiaire. Entendre le jeune débutant nous fait apprécier davantage la qualité exceptionnelle de musicien de monsieur Faddis. Il est accompagné par cinq autres musiciens, dont deux africains au tambour qui volent quasiment la vedette tellement ils ajoutent une saveur exotique au spectacle !

En compagnie de KERGUELEN au chic cabaret le Blue Note                      Notre trompetiste, M. Faddis et ses musiciens

Étant trop surexcitée, Catherine a de la misère à s’endormir ce soir. Elle dit que c’est une des journées les plus magnifiques de sa vie !!!

02 juin 2008: L’impressionnante exposition du corps humain BODIES !

Catherine et moi, on débarque à terre vers 10h AM. On va marcher et pique-niquer en amoureux dans Central Park et on explore une nouvelle partie du parc. Ce parc immense, qui s’étend de la 59ième à la 110ième rue sur sa longueur, possède plus de 500 000 arbres et arbustes, 30 ponts et arches, de même que plusieurs lacs et réservoirs. Les new-yorkais y pratiquent plusieurs sports et activités avec entre autres ses 59 milles de sentiers pédestres.

Catherine dans le « Subway » de NYC                            Une petite marche dans Central Park

Ensuite, on prend le métro et on fait une petite halte au Grand Central Terminal, la magnifique gare de train de New York. Cette gare vaut le détour pour la beauté de son hall principal. Sa haute voute, dominée par trois grandes fenêtres en formes d’arches, est grandiose.

L’horloge du centre d’information au Grand Central Terminal                 Le guichet dans le hall principal

On reprend le métro ensuite pour aller en direction du South Street Seaport Exhibition Center dans le quartier du Seaport and Civic Center. C’est là qu’on va voir l’exposition BODIES, the exhibition. C’est une exposition sur l’anatomie du corps humain à partir de vrais humains qui ont donné leur corps à la science !!! L’exposition comporte plusieurs sections divisées selon les différents systèmes du corps humain: les os, les muscles, le système nerveux, le système digestif, le système reproducteur, le système vasculaire, etc… Pour le système vasculaire par exemple, on a injecté un polymère dans le corps de personnes décédées. Ensuite, on a dissout chimiquement tout le corps. Il ne reste ensuite que le réseau d’artères, de veines et de capillaires ! On peut ainsi voir en trois dimensions le réseau d’alimentation sanguine du corps humain ! On y montre aussi des parties de corps attaquées par la maladie et le cancer du poumon fait franchement réfléchir … Tout est très didactique et présenté avec goût et respect. On a davanateg envie en sortant de l’exposition de prendre soins de notre corps … Catherine n’en revient tout simplement pas de pouvoir voir aussi clairement le sytème nerveux central et périphérique dans toute sa complexité !!! C’est vraiment une des activités les plus appréciées du voyage !

Dans le quartier du Seaport and Civic Center                                               Le South Street Seaport Exhibition Center où il y a BODIES

L’entrée de l’exposition BODIES

À la sortie du musée à 17h30, on rejoint KERGULEN avec qui on avait rendez-vous. On prend une petite bière sur une terrasse du vieux port de New York tout en placotant. Ensuite,  on prend le métro tous ensemble pour remonter à la hauteur de la 79ième où sont situés nos bateaux. On décide d’aller souper au succulent restaurant indien le Bagicha sur la 79ième, celui qu’on connait pour y être allé à l’automne. On voyage en Inde le temps d’un souper avec une bonne bouteille de vin rouge en très bonne compagnie !

Un succulent repas indien au Bagicha de la 79ième

On sort du resto à 22h30 et on va faire une petite épicerie à notre marché sur Broadway: le Fairway. C’est définitivement l’épicerie préférée de Catherine et celle-ci ne ferme qu’à 1h00 AM en plus ! Vive New York qui ne dort jamais !!! On rentre au bateau à minuit. Une autre journée stimulante à New York!

Le marché préféré de Catherine: le Fairway                                                Un choix inimaginable d’olives et de fromages !!!

03 juin 2008: Il faut avancer !

On aurait vraiment resté au moins une autre journée à New York. On est loin d’avoir fait le tour des attraits tourisitiques qui nous semblent être à l’infini ! La grosse pomme et ses habitants est un de nos plus grands coup de coeur du voyage et c’est difficile de la laisser derrière. Mais, en consultant les prévisions météo, il est plus sage de quitter New York aujourd’hui et de faire un bon bout de chemin vers Kingston dans la rivière Husdon. Voyager nous permet de faire plein de belles découvertes, mais ça implique aussi de vivre de constantes séparations … On se lève donc très tôt pour profiter du courant qui devra nous pousser. On largue nos amarres à 6h AM, à l’étale de courant.

On navigue dans la Hudson toute la journée et on file pendant un bon bout de temps à 7.5 noeuds de vitesse. On fait une grosse journée de 75 milles nautiques pour finalement arriver à Kingston à 18h00. Les équipages québécois de BORN FREE III et VICTORIA V nous saluent et nous dépassent, deux couples dans nos âges qu’on a pas eu la chance de connaître durant le voyage aux Bahamas.

Paysage de la Hudson dans sa plus belle partie                                       On croise l’équipage de BORN FREE III

04 juin 2008: Préparation pour le démâtage

On part de Kingston vers 10h30 AM, à la renverse de courant. On navigue toute la journée dans la Hudson avec le courant qui nous pousse. Comme c’est agréable de naviguer AVEC et non pas CONTRE les éléments de la nature … Catherine passe la journée derrière la barre, tandis que moi je m’occupe de « dégrèyer » le bateau de ses voiles, de ses cordages et de ses gréements. MER ET MONDE devient un bateau uniquement à moteur. Ça donne déjà un coup au capt’n …

On arrive à la marina de Castelton à 16h30. On va réserver la potence, on fait le plein d’eau, un pump-out et le plein de diesel. Les moorings de la marina, de l’autre côté de la rive, sont 10$ et comprennent la douche. On décide donc de se payer « la traite ». On fait un petit 5 à 7 sur KERGUELEN avant de prendre une douche. On sent qu’on traverse une étape importante du voyage, car c’est le démâtage demain. Ça nous rend plus insécure, car nos voiles sont notre sécurité …

05 juin 2008: Dématâge

Ce matin, il fait beau et chaud et il n’y a pas de vague. Alors, on démâte ! J’organise d’abord mon cordage qui servira à soutenir le mât durant le démâtage. Catherine me hisse avec la drisse de grand-voile et la chaise de gabier au premier tier du mât pour que je l’installe. On la teste avec la drisse et ça fonctionne ! J’essaie une nouvelle façon que j’ai pu observer l’automne passé à Catskill. Les opérateurs de Catskill sont expérimentés, alors j’essaye leur méthode. Le but étant de répartir le poids du mât de façon à ne pas forcer pour le manipuler lorsqu’on le place sur les supports de bois.

On commence par le démâtage de MER ET MONDE avec l’aide de KERGUELEN et on fait ensuite le contraire. Vers 11h AM, les deux voilers sont démâtés et ce, sans casse, même si la girouette bât un peu de l’aile … De 11h à 13h, on finalise le travail en sécurisant les fixations et les différentes attaches. Après avoir diné, on part pour Waterford qui se situe à l’entrée du canal Champlain. Eh ! Que ça va vite ! En chemin, je dérouille toutes les pièces d’acastillage que j’ai défait ce matin pour qu’elles soient comme neuves lors du remâtage à Québec dans quelques semaines. Avant d’arriver à destination, on traverse l’écluse fédérale de Troy, la plus difficile des écluses à faire du voyage (il faut passer deux de nos propres amarres autour d’un tuyau qu’on positionne au centre du bateau). Heureusement, tout ce passe bien. On retrouve l’équipage de COXILY avec plaisir au quai en béton de Waterford en se mettant à jour dans les dernières aventures de tout un chacun.

Eric dérouille l’acastillage            Paysage de la Hudson avec ses usines sur le bord de l’eau

La première écluse: Troy                                                On croise de beaux cargos

06 juin 2008 : Repos à Waterford

Ce matin, le ciel est gris foncé et il pleut des cordes. On avait l’intention de bouger un peu en allant à Mecanicville, mais la météo nous invite à rester penault aujourd’hui. On décide donc de prendre une journée de congé et on retourne se coucher !

Après la sièste du matin, Catherine travaille sur le site internet, tandis que moi je vide la pince avant des dernières provisions qu’il nous reste afin de pouvoir les consommer d’ici la fin du voyage. On fait aussi des échanges de film avec COXILY. On manque de nouveaux films à écouter en cette fin de voyage, alors c’est bienvenue pour les deux équipages.

Martin et Chantale de la sympatique équipage de COXILY

Le temps s’améliore à l’heure du diner. On va faire une bonne épicerie en fin de journée. C’est ici qu’on peut faire quelques provisions avant d’arriver au Québec, car il est difficile de trouver des épiceries qui se font à pied au lac Champlain.

07 juin 2008 : Journée chaude et ensoleillée dans le canal Champlain

On a rendez-vous avec KERGUELEN à 7h30 ce matin pour aller déjeuner au restaurant pour bien commencer la journée. Le petit resto est bien sympa et ça nous coûte 3$ par personne !

Aujourd’hui, on passe sept écluses sur onze par un temps très chaud, humide et ensoleillé. Les costumes de bains sont les seuls vêtement tolérés aujourd’hui avec une température de 32 degrés Celcius. En plus, on a l’impression qu’il neige avec tout ce pollen qui se promène dans les airs et qui nous force à nous moucher régulièrement … Ça y est, le rhume des foins est commencé pour nous deux !

À l’entrée d’une écluse …                                                                                … À la sortie de la même écluse …

C’est très relaxe aujourd’hui                                                                          OUHHHH, la guillotine !!!

Vive le bikini par une chaleur pareille !!!                                                     Il neige du pollen à 32°C !

On arrive au quai de béton de Fort Edward pour s’amarrer juste à temps pour le 5 à 7. COXILY suit derrière de près. On sort les voiles de notre pince avant pour les plier comme il faut, car on n’en avait pas eu encore l’occasion. Cette opération nous prend 15 minutes et nous libère beaucoup d’espace dans le bateau. On prend une bière sur le gazon avec KERGUELEN et COXILY tout en jasant de tout et de rien avant de souper chacun de notre côté. Il fait encore très très chaud à l’heure du coucher et on s’endort sans couverture.

MER ET MONDE se repose à Fort Edward pour la nuit

08 juin 2008: De retour sur le lac Champlain !!!

On se lève par un très beau matin ensoleillé. Le café du matin est délicieux et la journée s’annonce aussi chaude qu’hier. En compagnie de KERGUELEN et COXILY, on passe les quatre dernières écluses du canal Champlain sans embûche tout en prenant une pause à Whitehall pour se remplir d’eau potable gratuitement. Quelques uns prennent une douche rapide pour baisser leur température corporelle.

On se retrouve enfin sur le lac Champlain après avoir passé l’écluse 12 vers 14 heures. Déjà sur le lac Champlain !!! On y croit pas ! Tout va trop vite et on voudrait ralentir le temps, peser sur « pause » … À 18h00, on dépose l’ancre près du fort Ticonderoga. KERGUELEN annonce un 6 à 9 sur son bateau. On se retrouve avec eux et COXILY à se compter d’autres histoires fantastiques. On vit un beaux moment encore une fois.

En arrivant à notre bateau, on prend une douche d’eau fraiche pour se refroidir. On a eu tellement chaud toute la journée que cela va nous aider à mieux dormir. Il fait déjà très noir lorsqu’on mange un bon repas de saumon aux chandelles dans le cockpit que Catherine a cuisiné avec amour.

09 juin 2008: Les merveilleuses chutes de Cole Bay

Encore une autre journée chaude et collante nous est annoncée à la météo aujourd’hui. Les trois équipages décident de faire une pause aux chutes de Cole Bay avant d’aller passer la nuit à Partridge Harbourg.

Une fois l’ancre mouillée à Cole Bay, on dine avant d’entreprendre le court sentier qui débouche sur une magnifique chute d’eau à plusieurs étages. L’eau est chaude, mais surtout, c’est une cascade d’eau douce qui nous enveloppe avec plaisir. Après avoir été privé de vraies douches et d’eau douce pendant près d’un an, c’est un vrai cadeau qui s’offre à nous et qui nous aide à accepter qu’on en est à nos derniers milles du voyage. On prend plein de belles photos tout en profitant de cette douceur pendant près de deux heures. Quel bonheur !!!

Les chutes de Cole Bay: Quel plaisir !!!

Il n’aurait pas été propice de dormir à Cole Bay en raison des vents qu’on annonce cette nuit. On s’installe donc à Partridge où il y a déjà un voilier. Mais la place ne manque pas pour trois autres voiliers supplémentaires. L’atmosphère de cette minuscule baie nous imprègne de sérénité. Ça demeure encore notre coup de coeur du lac Champlain !

C’est MER ET MONDE qui reçoit KERGUELEN et COXILY pour le 5 à 7 ce soir. Cette soirée ce veut un adieu, car Catherine et moi, on vient de réaliser qu’on ne peut trainer autant qu’on l’aurait souhaité au lac Champlain. On calcule qu’il faudrait être rendu à St-Paul-de-l’île-aux-Noix au Québec pour le 12 juin 08. C’est donc tout probablement ce soir notre dernier 5 à 7 en compagnie d’équipages québécois qui ont fait comme nous le voyage aux Bahamas cet hiver. C’est d’ailleurs à peu près aux mêmes dates que les autres équipages terminent leur périple. En ce qui nous concerne, il nous restera trois semaines pour descendre le fleuve St-Laurent et remonter le Fjord du Saguenay jusqu’à notre port d’attache à l’Anse-St-Jean. Le coeur gros, on passe tout de même du bon temps tous ensemble !

5 à 7 sur MER ET MONDE en compagnie de KERGUELEN et COXILY           Une complicité s’est installée entre Catherine et Lily Mai,

une des filles de COXILY !

10 juin 2008: Encore des alertes de tornades au menu !

Il faut avancer, encore et toujours … On quitte le mouillage tôt le matin pour arriver à l’heure du diner à l’Ile Valcourt. On annonce de forts vents et des orages violents en après-midi et on compte donc bien s’habriter pour les affronter. On quitte KERGUELEN et COXILY à regrets. Bonne fin de voyage !

Au revoir Partridge Harbour et les copains !

Nous qui pensions être seuls, nous avons l’agréable surprise de croiser l’équipage sympathique de BORN FREE III à notre arrivée à l’Ile Valcourt. Ils nous invitent à les suivre dans Spoon Bay, paraît-il que l’ancrage y est bon. On tente à trois reprises de s’ancrer avant de trouver un fond qui tient bien. On note que le fond rocheux du lac Champlain nous fait « rocher » un peu, puisque notre ancre CQR est moins efficace pour ce type de mouillage. Bref, la troisième tentative semble être la bonne. On reçoit une invitation à souper de BORN FREE qui a aussi à son bord un ami de Marie-Claude et Sébastien, Marcel du voilier NAMAR, qui part l’an prochain pour le sud. Les discussions sont animées sur BORN FREE et on se raconte nos aventures mutuelles puisqu’on a eu à peine la chance de se rencontrer en cours de voyage. Le temps se gâte de plus en plus et le ciel s’assombri. On a la chance d’observer deux superbes arc-en-ciel sur presque 180°, du jamais vu ! Ensuite, c’est les prévisions météos qui se gâtent: des orages violents avec des vents de 80 noeuds (oui, oui, 80 noeuds = 150 km/h !!!) et des « Tornado warning » sont attendus pour notre secteur … L’excellent souper que nous sert Marie-Claude refroidit donc sur la table pendant que l’on déglutit plutôt de nervosité, le nez rivé aux hublôts … Et si une tornade nous passait dessus ? On ne pourrait rien faire … On aperçoit soudain un mur de vent de couleur jaune-vert foncer sur nous ! On se demande ce que ça peut bien être ? On réalise finalement que c’est le vent qui lève tout le pollen des arbres. Quel spectacle hallucinant ! Finalement, on subit de la pluie forte, sans plus … Pas de forts vents, pas de tornades ! On voit bien les lignes d’orages violents passer de chaque côté de nous, sans nous toucher … LÀ, C’EST CONFIRMÉ, ON FAIT UNE BONNE VIE ! Merci Éole !!!

Le voyage de BORN FREE se termine demain matin, alors on est très prévilégié de les avoir rencontré sur le lac Champlain. Merci BORN FREE pour cette belle soirée!

L’équipage de BORN FREE III                                                                         Des canards viennent nous rendre une petite visite à l’île Valcourt

MER ET MONDE au coucher du soleil …                        … On a droit à de superbes arc-en-ciels !

11 et 12 juin 2008: Nos derniers instants dans notre « bulle » de voyageurs

BORN FREE ayant quitté ce matin le mouillage, on se retrouve seul tous les deux. On décide finalement d’étirer notre séjour au lac Champlain d’une journée supplémentaire pour pouvoir avoir deux jours à nous en amoureux avant de passer la frontière qui nous fera atterir sur la planète terre. Le rêve dans lequel on évoluait depuis les dix derniers mois tire à sa fin puisqu’on est conscient que notre « bulle  » de voyageurs sera crevée dès l’arrivée en territoire québécois. C’est bien évident qu’on a hâte d’arriver au Québec, mais les rendez-vous avec famille et amis, la radio, les journaux, la télévision, etc. nous placerons dans une atmosphère différente et nous ferons redescendre de la lune ! Nous passons donc deux jours tranquille, d’abord à Smuggle Harbour, puis à Deep Bay, pour faire le point ensemble sur notre aventure. C’est empreint de nostalgie qu’on prend des marches en forêt main dans la main et qu’on reprend contact avec la terre ferme à notre rythme !

Du 13 au 30 juin 2008: Retour au Québec !!!

Le 13 mai à midi, notre arrivée à St-Paul-de-l’Ile-aux-Noix se fait dans la bonne humeur après avoir passé les douanes canadiennes sans encombre. On s’installe comme à notre premier passage au quai de la Pourvoirie Mayer pour 5$ la nuit, juste à côté de la marina Gosselin. Ensuite, on se promène à pied dans les environs après avoir lunché. L’accueil des navigateurs de la place est vraiment chaleureux. Plusieurs nous reconnaissent et nous disent qu’ils ont suivi notre périple, qu’ils ont lu tout notre journal de bord et qu’ils ont apprécié ! WOW ! On est vraiment impressionné et ça nous fait chaud au coeur ! On revoit plusieurs bateaux sur leur ber dans la cour de chez Gosselin comme FIÈRE ALLURE, OCÉANITE ou O’BLEU qui jouissent d’un repos bien mérité. On rencontre Guy et Claire du voilier BALTAZAR le temps d’une jasette avec qui c’est toujours un plaisir de converser. Après quelques emplettes, on casse la glace avec des bons amis de voile, l’équipage de BOBINETTE devenu SHAKA avec l’achat de leur nouveau voilier, qu’on reçoit à souper sur MER ET MONDE.

Une belle surprise nous attend le 14 juin au matin: Benoit, Nancy et Sarah-Maude de VICTORIA’S SECRET viennent nous rendre visite à la marina Gosselin !!! Les cris de joie et les accolades pleuvent et on est très ému de leur présence. Ils sont là alors qu’on vit une étape cruciale du voyage qu’est le retour à la réalité. C’est plus qu’apprécié, d’autant plus que c’est eux qui larguent nos amarres au moment de notre départ ! Encore une déchirure ! On s’arrête le soir venu à St-Jean-sur-le-Richelieu pour recevoir de la famille: neuf personnes autour de la table du carré pour manger du spaghetti, on a déjà fait bien pire ! Toutes ses rencontres nous rendent heureux et triste à la fois … Les émotions sont à leur comble et on s’endord tard le soir après avoir décanté de cette journée plus que remplie.

Richard et Denis de O’BLEU                                          La belle surprise des SECRET !

Après avoir passé les neuf écluses du canal Chambly, on fait relâche à St-Basile-le-Grand le 15 et 16 juin,  où nous attendent impatiemment des membres de la famille à Catherine, Daniel et Carole Poirier, de même que les Orsali qui ont aménagé leur quai sur le bord de la rivière Richelieu exprès pour nous cette année. Ils ont démontré un grand intérêt pour notre voyage et nous posent des questions à profusion. C’est très agréable de réfléchir sur notre périple. On en profite aussi pour recevoir famille et amis qui demeurent dans le coin.

Les 17-18 et 19 juin nous permettent d’attérir à Québec en faisant des haltes pour la nuit aux Iles de Sorel et à Trois-Rivières. De retour sur le fleuve St-Laurent, on commence à se sentir chez nous ! La navigation devient de plus en plus complexe avec ses calculs de courant et marées et on passe plus de temps à la table à cartes ! On avait déjà oublié les vitesses vertigineuses qu’on peut atteindre sur le fleuve : 12 noeuds en-dessous du pont de Québec! YOUPPI !!!

On s’amarre à un quai de la marina du Vieux Port de Québec (Bassin Louise) du 19 au 24 juin, juste au bon moment pour pouvoir profiter des grandes festivités du 400ième de Québec. C’est ici que les retrouvailles avec tous les membres de notre famille directe (parents, frère et soeur, neveu et nièces) sont émouvantes et on partage du temps de qualité ensemble. On revoit aussi avec joie des équipages avec qui on a navigué en voyage : ESPERANTO, BRIGANTINE, TIR NA NOG et SNOW GOOSE. On rencontre aussi pour la première fois en personne l’équipage québecois du catamaran ELOHIM qui demeure en Arabie Saoudite et qui on suivit tout notre périple depuis le début. On remâte MER ET MONDE avec succès tout en en profitant pour dérouiller tous les haubants et le reste de l’accastillage. On se permet même deux belles sorties sur le fleuve avec la famille lorsque le beau temps se pointe pour leur faire vivre une parcelle de notre rêve. Le clou de notre séjour se boucle avec le méga spectacle son et lumières de Robert Lepage projeté sur les silos de la Bungee et notre participation sur l’eau à la parade des grands voiliers arrivant de La Rochelle en France. De savoureux moments !

En arrivant à Québec                                                                                      Un bel arc-en-ciel au Bassin Louise

Une grosse foule attend les grands voiliers                 On fait partie de la parade des grands voiliers: YOUPPI !!!

Toute bonne chose ayant une fin, une fenêtre météo nous permet de quitter la ville de Québec en direction de St-Jean-Port-Joli le 25 juin. Grâce aux savants calculs du capitaine, on parcourt à voile en moins de sept heures les 45 milles nautiques à 7 noeuds de moyenne avec un vent arrière du SO de 20-25 noeuds. WOW, ça c’est de la navigation ! On retrouve la beauté de la place, une de nos marinas préférées au Québec.

Paysages du St-Laurent …                                                                               … près de l’Ile-aux-Grues

Un gros front froid s’éternise sur le Québec du 26 au 29 juin. Il pleut, il fait un froid de canard et il vente de 20 à 30 noeuds du NE tout en relâchant un peu la nuit. Ceux qui ont l’expérience du fleuve St-Laurent entre Québec et Tadoussac savent que c’est un des plans d’eau les plus difficiles au monde à naviguer en raison de ses forts courants (jusqu’à 10 noeuds dans la traverse St-Roch près de St-Jean-Port-Joli), de ses marées de 20 pieds de marnage, de ses nombreux hauts-fonds, de sa vague courte, de ses marinas qui assèchent à marée basse, de la température de l’eau qui s’abaisse près du 0 de congélation à la hauteur de Tadoussac, de son brouillard, etc … Malgré toute la complexité du fleuve, ça demeure sans contredit un de nos coup de coeur en raison du défi qu’il représente et de la beauté à l’état pur des lieux. Paraît-il que lorsqu’on apprend à naviguer sur le fleuve, on peut naviguer partout ensuite. Dans notre cas, ça nous a rendu une fière chandelle pour notre voyage dans le sud ! Alors, on prend notre mal en patience et on en profite pour faire du « cocooning », prendre des marches, astiquer le bateau, se mettre à jour dans notre site internet et faire des démarches en vue de notre retour à la maison (téléphone, cable, assurances, etc.).

C’est avec bottes, tuques et mitaines qu’on appareille de St-Jean-Port-Joli le 30 juin après avoir calculé, recalculé et contre-vérifié les calculs de navigation. À croire qu’on doit réapprendre à naviguer sur le fleuve … Tout se déroule à merveille et on arrive à Cap-à-l’Aigle après avoir parcouru 30 milles nautiques par vents légers du NE. Une autre belle marina dont l’ambiance est impressionnante à marée basse avec sa grosse chute à proximité.

Commentaires fermés sur Juin 2008 plus...

Articles par catégories

Calendrier des articles

juin 2008
D L M M J V S
« Mai   Juil »
1234567
891011121314
15161718192021
22232425262728
2930