Vacance 2011(7 aout au 19 aout)

par le 19 Août, 2011, catégorie Journal de bord 2011

Semaine 3: du 7 au 13 août 2011

 

Après deux jours à paresser à la baie de St-Pancrasse,  on rejoint la marina de Baie Comeau qui est à une heure de navigation de notre emplacement. Rendu sur place, nous communiquons part cellulaire avec l’équipage du TARANGA (www.taranga2.com), la famille que nous avons rencontré l’an passé à pareil endroit et qui sont actuellement à quelques jours de leur grand départ en sabbatique pour les Bahamas. On se trouve bien chanceux de ne pas les avoir manqué! On convient de se voir le soir-même à la marina. Malheureusement, nous manquons l’équipage du ALADIN qui sont partit en famille durant deux mois dans les maritimes, connu aussi l’an passé à Baie Comeau. Entre-temps, nous communiquons aussi avec la Famille Blais de Baie Comeau qui ont trois enfants et qui sont dans la trentaine. Ils nous avaient interpellés ce printemps par courriel puisque qu’ils sont en préparation pour le même projet que nous en 2013-2014, soit partir en VR toute la famille pour visiter l’Amérique du Nord!!! Nous sommes très excités, car ils n’y a pas encore à notre connaissance un gros réseau de jeunes familles qui prennent une sabbatique pour voyager par la terre et c’est le fun de partager avec nos semblables. La famille Blais viennent aussitôt nous voir à notre bateau sur l’heure du diner. On fait connaissance et on partage plein de questionnements. Ils partent avec les enfants pour diner à la maison et viennent nous rechercher en auto. Nous continuons le partage de nos idées et connaissances mutuelles tout le reste de l’après-midi à leur maison. Ça nous met dans le bain de notre prochain projet et ça nous « challenge » pour jauger si on va dans la bonne direction. On quitte la famille Blais vers 18h00. Ils nous offre leur deuxième auto pour la durée de notre séjour sur leurs terres. Quelle générosité ces gens de Baie Comeau!!! .  De retour à la marina, Pierre de TARANGA nous acceuille en grand sur le quai, suivi de Guylène et les enfants qui arrivent quelques minutes plus tard. Le 5 à 7 sur MER ET MONDE 2 commence aussitôt et c’est repartit pour l’univers de la voile… On est très content de les recevoir et on placote jusqu’à 1h00 AM. Ils sont sur leurs derniers milles et nous transmettent bien leur frénésie. On doit malheureusement se quitter et les laisser faire leurs derniers préparatifs.

Le lendemain, c’est le ravitaillement, la douche et le lavage toute la journée. Le temps est enfin assez sec pour faire sécher les vêtements de coton sur la filière du pont en après-midi! Les conditions météo de la dernière semaine ont été assez maussade merci: nuageux, pluvieux, humide et très froid sur l’eau (max. 12 C) comme sur la terre (max. 17 C)!!! Aussi, la force des vents se situe dans les extrêmes: vents forts ou coup de vent d’un côté, vents calmes de l’autre… Et malgré qu’on soit doté d’un très bon chauffage au propane dans notre « maison », on commence à devoir faire sécher nos sacs de couchage et nos coussins devant la bouche d’air chaud le jour …

On retourne aussi chez la famille Blais suite à une invitation à souper. On passe la soirée à mieux se connaître encore et on souhaite rester en communication avec ces nouveaux amis avec qui on a bien des choses en commun!

La famille Blais (sans les enfants malheureusement)

 

Le mardi, une fenêtre météo se pointe pour nous. Il est temps de quitter Baie Comeau. Même si on aime bien tout ce beau monde, on doit faire notre chemin! On part tôt le matin avec un cap sur Sainte-Anne-des-monts en Gaspésie. Il y a une petite houle de mer, douce et berçante. Catherine est aux anges et ça rappelle les Bahamas! Il fait soleil mur-à-mur. On peut faire de la lecture toute la journée. Ça nous met de bonne humeur et du baume au coeur. Nous savourons une traversée de 60 miles nautiques pour une durée de 15 heures. La contrepartie, c’est que le moteur a fonctionné tout ce temps…

Le lendemain en Gaspésie, il fait très froid et nuageux. Notre traversée a quand même été fatigante la veille… Alors on décide de se la couler douce toute la journée. On profite du bon lien Wi-Fi de la marina pour faire de l’ordinateur et de la tablette. Une promenade à pied dans les rue de la ville nous mène au centre d’information du village. On constate les activités à faire dans le coin,  dont les randonnées au parc de la Gaspésie. Des navettes sont disponibles matin et soir pour aller déposer les marcheurs dans des secteurs variés du parc. Tout est très bien organisé. On a un faible pour le sentier Jacques-Cartier où l’on peut y observer les caribous. On nous précise de s’habiller chaudement, car on atteint le point de congélation de ces temps-ci en haut… Pour souper, le capitaine déniche une poissonnerie-resto spécialisé dans les fruits de mer à quelques pas de la marina et y invite son amiral. Hmmm, c’était tellement bon!!!!! On déménagerait ici juste pour la fraîcheur de leurs produits! Le propriétaire a sa propre flotte de bateau pour alimenter son restaurant et sa poissonnerie. Cette entreprise est l’âme de la ville et ça représente bien les gaspésiens.

Avant d’aller se coucher, on analyse les prévisions météorologiques maritimes pour la prochaine semaine avec Environnement Canada et les UGRIB (cartes météo) qui n’annoncent rien de très encourageant dans notre secteur. Ici, au commencement du Golf du St-Laurent, on peut constater qu’on est dans les ligues majeures avec les conditions parfois océaniques. Les deux semaines de vacances qu’il nous reste ne nous permettent donc pas d’aller plus loin que Sainte-Anne-des-monts rendu à ce moment-ci à cause de la vilaine température, les avertissements d’orages et les coups de vent répétés de cette année.

Au lieu d’embarquer pour la navette du parc de la Gaspésie le jour suivant, on décide tôt le matin de mettre le cap sur Matane pour se sortir de notre position désavantageuse. Il y a une petite fenêtre météo qui s’est formée au cours de la nuit. Il vente une petite brise du nord-est, mais le coup de vent (34 à 40 noeuds) de la veille dans le secteur de l’île d’Anticostie fait progresser une houle vers l’amont. On sait que notre route sera sécuritaire, mais inconfortable toute la journée…  C’était ça où on restait sur place pour plusieurs jours avec notre tuque! Un coup parti, la mer est assez houleuse et le voilier « surf » sur la vague qui arrive sur la hanche arrière droite. Celle-ci est haute d’environ 2 mètres et plus. On adapte notre trajectoire pour être plus stable. Avec un vent et des vagues arrière, les voiles sont placées en ciseaux et le barreur doit être très attentif pour ne pas faire d’embardée. C’est le capitaine qui joue ce rôle tout le long du trajet, tandis que l’équipière s’assure de gérer le mieux possible la Faim, le Froid et la Fatigue de l’équipage… Mais, il est impossible de rester à l’intérieur du voilier plus de une minute alors le capitaine  mange son sandwich en pièces détachées! Il fait tout de même 9 degré C sur l’eau et il pleut il pleut il pleut… Les premières heures se déroulent bien et la hauteur des vagues nous hypnotise, c’est magnifique! Catherine, à partir des escaliers, voit quelques vagues monter à la hauteur de l’épaule d’Éric!!! Avec le temps par contre, ça devient moins drôle et on est tous les deux gelés et blanc-vert. Le mal de mer nous guette, burk! … Il est temps qu’on arrive à Matane… Malchance, c’est la marée basse et il n’y a pas assez d’eau pour notre entrée tout de suite. On a progressé trop vite aujourd’hui. On ralenti et on s’occupe une bonne heure et demie avant de fermer les voiles. Un bon moment quand même! Il faut de temps en temps vivre se faire brasser pour apprécier nos trajets calmes. Et dire que c’est rien à comparer à un océan en furie… que la nature est puissante!

Est-ce que vous sentez le froid sur cette photo? Tuque obligatoire!!!

 

On passe une journée à Matane à faire du vélo en ville. On aime bien parcourir tous les petits racoins afin de voir comment les gens sont installés et qui ils sont. On a apprit ça dans notre voyage 2007-2008 qu’il fallait sortir des circuits touristiques pour s’imprégner plus de la culture des gens du coin. Très belle ville, bien organisée, bien aménagée où il fait bon vivre.

 

Semaine 4: du 14 au 19 août 2011

 

Nous sommes le 14 août au matin. Du temps léger et calme s’annonce pour les prochains jours comme le démontre les cartes météo UGRIB. On avait parlé ensemble de « clancher » un 24 à 36h en ligne pour rentrer à Tadoussac et ainsi retrouver la chaleur du Saguenay. Mais on change d’avis, car la chaleur, le soleil et le calme sont de retour! On décide donc d’arrêter à un mouillage à l’Anse à Métis dans le Bas St-Laurent pour un parcours de 20 milles nautiques. C’est à mi-chemin entre Matane et Rimouski. Cette anse est tout simplement magnifique! Paradisiaque! Il y a une belle baie, un phare, de petits ilots de roche et une faune très riche (phoques, oiseaux,etc.) Du côté de la mer, c’est un horizon bleu infini. Être ancré avec comme « bay windows » le St-Laurent, c’ est déstabilisant!!!  On a jamais ancré dans le fleuve auparavant, car il faut quand même des conditions particulières. C’est le genre d’ancrage qu’on avait dans les Exumas au Bahamas avec le côté terre et le côté horizon infini du « bank » et ses couchers de soleil magnifiques. On met le Zodiac à l’eau après le 5 à 7 et on part à l’aventure. On regarde le fond de l’eau de la baie qui a environ 15 pieds de profondeur. On s’approche des petites îles et de nos amis les phoques. Catherine prend des clichés avec son téléobjectif, mais les phoques sont très difficiles à approcher! Plouk!, à l’eau aussitôt qu’ils nous voient ou nous sentent !  Après souper, il fait encore chaud, on a un bon contact avec la nature et on oublie tout des deux dernières semaines (froid, pluie, humidité, etc.). C’est le bonheur!

L’Anse à Métis  et son paradis pour les phoques                               La belle grue du Canada

Les cormorans                                                                                                   Mer et Monde 2 ancré dans le fleuve!!!

Promenade en zodiac avec Demie-portion                                         Mouette perchée sur un Inukshuk

Des tonnes d’algues flottantes à l’anse à Métis                               Mer et Monde 2 au mouillage de l’anse à Métis

Un autre bon 5 à 7, ça fait du bien!                                                        Mer et Monde 2 au mouillage et le phare de l’Anse à Métis

Les Gangs de phoques à l’anse à Métis!

 

Un lever sur le fleuve tranquille et magnifique. On lève l’ancre pour aller passer une nuit au parc du Bic à 35 milles nautiques de notre emplacement (environ 6h30 de navigation). Un autre superbe emplacement pour mouiller. Même contexte, même scénario pour une deuxième journée de file. On est très chanceux! Le parc du Bic est tout aussi paradisiaque et il y a aussi des attroupements de phoques. Dans notre coin, on voit souvent des phoques dans le Fjord, mais ils sont toujours seul. Ils approche notre voilier à environ 100 pieds au mouillage et ils nous surveillent constamment. Ils sortent la tête de l’eau comme un périscope et nous regardent pour ensuite replonger. Ils sont méfiants (et ils font bien). Quand on est sur le bateau, il y a tout autour une surveillance soutenue… On fait des blagues en disant que les russes et les allemands nous surveillent avec leurs sous-marins…  Mais là, à l’anse à Métis et au parc du Bic, c’est différent! Ils se tiennent en groupe de 7 à 10 phoques. Ils s’entassent sur des rochers à marée basse tout en jasant et en se plaignant. Au crépuscule, c’est un spectacles sonore haut en couleur!!! Ils poussent des cris très forts, très variés et plutôt surprenant parfois! On a réussi à enregistrer quelques cris et Catherine les imite d’ailleurs très bien ;).

Mer et Monde 2 dans le havre du Bic à l’Anse à l’Orignal           Le calme du St-Laurent

Les phoques du parc du Bic et Mer et Monde 2 en arrière plan

La surveillance est accrue au par du Bic!

Beauté d’une baie à l’ancre                                                                      Coucher de soleil au parc du Bic

 

Après nos deux belles expériences, il est temps de rentrer chez nous progressivement. Cap sur Tadoussac!  On traverse le fleuve de bord en bord. On reçoit la visite de groupes de bélugas, car on a la même trajectoire. On peut mieux les voir puisque l’eau du fleuve à cette hauteur est verte et plus claire que dans le Fjord. Ils sont tellement beaux! Il y en a un qui nous observe un certain temps en se tournant de côté. On voyait bien son oeil qui nous a inspecté durant quelques instants! On entre à l’embouchure du Fjord à Tadoussac au tout début de la renverse du courant. On sent la puissance des courants (Fjord contre le fleuve) qui se battent et ça fait des bons clapotis… Encore une autre belle journée. On dirait que nos vacances ne viennent que de commencer…Une fois installé à la marina de Tadoussac, on fait une épicerie et on se ravitaille afin de pouvoir passer nos derniers jours de vacances chez nous à Baie-Éternité. Pour bien terminer nos vacances, la chaleur et le soleil sont au rendez-vous pour nos trois derniers jours . On y fait une randonnée en haut du cap éternité, de la lecture, de la baignade et un bon ménage de notre dernier séjour d’un mois passé sur le bateau!

Ce mois de vacances fut très apprécié. Se reposer, sortir de notre quotidien un moment pour prendre du recule, réfléchir, se questionner, reprendre position sur nos prochains objectif et rêve, etc. Ça fait du bien! On en revient avec une banque d’énergie rechargée, des décisions de prises pour les prochains mois et de beaux souvenirs. On est prêt à attaquer un autre bout de vie sous le mode rapide et productif…

Les Bélugas sont curieux! Ils fouinent à l’arrière du voilier

Du soleil!!! On en profite pour faire sortir l’humidité et on se la coule douce aussi

On a monté nos souliers en haut du cap éternité avec nous dedans bien sûr! Belle poulette n’est-ce pas?

Vue imprenable sur Baie-Éternité                                                        Baignade très refroidissante dans la baie de Baie-Éternité!

 

 

 


Comments are closed.

Articles par catégories

Calendrier des articles

février 2020
D L M M J V S
« Nov    
 1
2345678
9101112131415
16171819202122
23242526272829